Fermer

Les 10 critères qui impactent le prix de mon bien

Estimer 5 min.

Vous avez envie de vendre votre bien immobilier ? Pour vous aider, voici les 10 critères qui vont impacter son prix… Prenez des notes !

1. Évaluer l'attractivité de votre adresse

Plusieurs éléments peuvent faire varier le prix de votre bien immobilier, notamment la vie de quartier qui est souvent primordiale pour les acheteurs : transports en commun, commerces de proximité, écoles et centres sportifs peuvent être déterminants pour faciliter la vente. Ces commodités peuvent faire varier de 5 à 15 % le prix d’un bien…Donc, si vous habitez dans un petit bourg charmant mais loin des animations, soyez raisonnable sur le prix !

Pour connaître les dernières ventes immobilières dans votre quartier, cliquez ici

2. Connaître les projets urbains de votre commune

Les futurs aménagements peuvent justifier une plus-value sur le prix comme la création d’une ligne ferroviaire, métro, bus et tramway. Et il faut prendre aussi en compte les pistes cyclables, les constructions d’espaces verts ou de nouveaux établissements scolaires qui vont automatiquement jouer sur votre estimation. Alors pour connaître tous les projets de votre ville, il suffit de lire le Plan Local d’Urbanisme qui recense tous les projets. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

3. Évaluer le potentiel économique de votre ville

Plus une ville va favoriser l’implantation d’entreprises, plus la demande immobilière va être à la hausse et par conséquent les prix des biens aussi ! En revanche si la commune a un taux de chômage élevé, veillez à ne pas être trop gourmand…

4. S’informer de l’état de votre immeuble ou de votre maison

Si le ravalement date, si les fissures sont apparentes ou une odeur d’humidité est persistante, ce n’est pas une bonne nouvelle ! Car les acheteurs auront tendance à fuir les biens immobiliers pour lesquels d’importants travaux sont à prévoir. Pour éviter toute surprise, faites faire un devis par un entrepreneur ou contacter votre syndic de copropriété pour estimer le coût éventuel des travaux pour les futurs acquéreurs. Et revoyez le prix de votre bien en conséquence.

5. Lister les caractéristiques de votre bien

Il est important de préciser tous les atouts et les défauts de votre bien immobilier : sa situation (étage, rez-de-chaussée, côté rue), sa superficie, son agencement, ses espaces attenants (parking, cave, véranda, jardin, terrasse, balcon, local poussette), les espaces partagés (cour, jardin) et son orientation (ensoleillement, vis-à-vis, vue). Et évidemment les travaux à prévoir. N’oubliez pas que chaque détail est important. Il doit être pris en compte dans l’estimation.

Envie de vendre avec une agence immobilière ?

Comparez les professionnels les plus pertinents ?

6. Prendre en compte les charges et les frais annexes

Les prix des charges peuvent varier du simple au triple même si les biens immobiliers ont la même superficie et qu’ils se situent dans la même rue !
En ville, avoir un gardien d’immeuble, une piscine privée, des espaces verts ou encore des parkings souterrains, peuvent augmenter le budget quotidien pour le futur acheteur.

7. Tenir compte des performances énergétiques

Depuis son arrivée en 2011, le diagnostic de Performance Energétique (DPE) a démontré qu’un bon classement énergétique valorise un logement. Dans certains secteurs, si votre bien immobilier possède la note “A”, les variations du prix du mètre carré peuvent aller jusqu’à 27% de plus sur le prix estimé.

8. Ne pas se focaliser sur le prix d’achat de votre bien immobilier

Vous avez mis un certain prix quand vous avez acheté. Si vous avez effectué des travaux de rénovation ou si vous avez subi des dégradations. Le prix du mètre carré peut changer du tout au tout. Et en fonction des fluctuations du marché, le coût de l’immobilier peut aussi varier, alors prenez tous ces éléments en compte.

9. Oublier le côté affectif dans le prix de vente

Vous avez vécu une partie de votre vie dans votre maison mais les futurs acquéreurs achètent un bien immobilier. Pas vos souvenirs ! Les acheteurs verront le prix élevé et non vos enfants qui y ont grandi. Donc soyez objectif !

10. Ne pas surestimer votre prix

Et oui, il ne faut pas être gourmand car les futurs acheteurs s’informent des prix du marché immobilier. Un prix trop élevé n’attire pas les acquéreurs et vous prenez le risque que votre bien immobilier reste longtemps en vente…Alors, fixer le bon prix permet de vendre son bien en temps et en heure pour vos futurs projets.

Ainsi, vous l’avez compris, il est préférable de prendre connaissance des moyennes ou des fourchettes de prix en vigueur pour connaître le juste prix. Pour commencer de l’aventure de la vente de votre bien immobilier. Prenez 2 minutes et n’hésitez pas à faire une estimation en ligne, c’est 100% gratuit !

Pour estimer votre bien immobilier

Testez notre outil d'estimation en ligne

C'est gratuit !

Krys Mondet

Responsable éditoriale de Meilleurs Agents

1 commentaire Masquer les commentaires Voir les commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez également être interessé par :