Fermer

Les trois villes de France où il fait bon investir

Acheter Prix Immo 5 min.

 Alors que la baisse des prix du m² semble se confirmer partout en France, plusieurs villes de taille moyenne résistent à la tendance, et montrent un visage plus serein que les grandes agglomérations. Angers, Reims et Clermont-Ferrand sont en “bonne santé immobilière”, avec des prix au m² qui continuent de grimper – et qui ne devraient pas s’arrêter. Alors que le Gouvernement veut faire de ces villes les “figures de proue” du plan de relance post-Covid, la généralisation du télétravail en fait des destinations de choix pour les quelques 400 000 urbains qui rêvent de s’éloigner des grandes villes. C’est un exode qui se prépare : près d’un quart des actifs envisagent de quitter les métropoles pour s’installer dans des villes moyennes, d’après notre dernier baromètre immobilier. Alors, envie de déménager dans l’une de ces trois villes ? On vous dit tout sur leurs prix immobiliers.

 

1. Angers (2 453€/m²) : où immobilier rime avec qualité de vie

 

La préfecture du Maine-et-Loire connaît une forte progression des prix (+7,7% en un an). Une courbe qui est restée dans le vert même après le confinement (+2,5%). Le pouvoir d’achat immobilier y est bon (69m²), avec des prix quatre fois moins élevés qu’à Paris. À 1h45 de train de la capitale et à moins d’une heure de Nantes, Angers attire.

La demande y demeure soutenue (plus haute que dans 10 des 11 plus grandes villes), ce qui présage une dynamique constante pour les mois à venir . Située sur les bords de la Maine, la capitale historique de l’Anjou propose un cadre de vie attractif, grâce à sa position (sur l’axe Paris-Nantes), ses monuments historiques, et sa proximité avec l’océan Atlantique. Des atouts qui n’ont pas échappés aux actifs qui cherchent à fuir les métropoles et qui veulent respirer le grand air…

Pour connaître les prix immobiliers d'Angers

Découvrez notre carte des prix

2. Reims (2 268€/m²) : le Sacre des prix de l’immobilier

 

 

“Le Champagne aide à l’émerveillement”, écrivit un jour George Sand. Une citation que les Parisiens ne peuvent qu’approuver : ils sont de plus en plus nombreux à céder aux charmes de Reims, et à s’installer au milieu des vignes. Avec des prix de l’immobilier près de cinq fois moins élevés qu’à Paris et un TGV qui permet de rejoindre la Ville Lumière en 45 minutes, la sous-préfecture de la Marne présente des attributs de taille pour les acheteurs.

Les perspectives d’achat sont également encouragées par une durée d’amortissement autrement plus basse qu’à Paris : 3 ans et 5 mois à Reims, contre près de 7 ans dans la capitale. Douze siècles après le Sacre de Charlemagne, la ville champenoise retrouve ainsi ses couleurs impériales.

Découvrez notre carte des prix à Reims

C'est par ici

3. Clermont-Ferrand (1 910€/m²) : championne du pouvoir d’achat immobilier

Elle se hisse sur la troisième marche de notre podium : Clermont-Ferrand bénéficie d’un excellent pouvoir d’achat immobilier (86m²) et d’une courte durée d’amortissement (moins de 3 ans). La ville est portée par un taux de chômage bas (6,6% en T1 en 2020) équivalent à celui des grandes villes les plus dynamiques (Paris, Rennes, Nantes) et montre des prix orientés à la hausse (+6,5% en un an).

L’Auvergnate, sans façon, résiste aux destructions d’emplois et à la multiplication du chômage partiel, conséquences malheureuses de la crise sanitaire. La ville ouvre ses bras aux citadins en mal de nature, alors que les croquantes et les croquants, tous les gens bien intentionnés, leur ont fermé la porte au nez…

Envie de vivre à Clermont-Ferrand ?

Découvrez notre carte des prix

Ces trois villes, qui résistent malgré tout à la baisse des prix de l’immobilier, nous apportent un précieux enseignement. Avec la crise sanitaire et l’avènement du télétravail, de nouveaux comportements émergent. Une tendance à surveiller, qui pourrait changer le visage de l’immobilier durablement, et modifier la démographie de l’hexagone dans les années à venir.

Immobilier : bienvenue dans une nouvelle ère

Lire notre article

Guillaume Ulmann

Journaliste

4 commentaires Masquer les commentaires Voir les commentaires

  • Deborah dit :

    Qu’en est-il de Marseille dont vous ne parlez pas du tout ?

  • C M dit :

    Bonsoir et MONTAUBAN? MERCI

  • person dit :

    Bonjour
    pour ma future retraite je ne sais pas quelle belle ville choisir pour y vivre au calme mais proche tout commodités en dehors de paris
    Avez vous une petite idée ? merci bien

  • faitesmoirire dit :

    Bonjour,
    Vous trouvez que les prix de l’immobilier sont à la baisse à peu près partout ?
    On ne doit pas avoir la même façon de calculer le prix au mètre carré…
    Je peux vous dire que l’aveyronnais se confirme radin car les prix à Rodez ne cessent de grimper et qu’il en est de même de plus en plus loin de la ville…

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *