Fermer

6 astuces pour trouver le bien de vos rêves

Acheter 7 min.

Une grande maison à la campagne, un appart en cœur de ville au dernier étage plein sud avec commerces à proximité, une villa avec piscine sans vis-à-vis, vous voulez acquérir le bien immobilier de vos rêves. Qui est, bien évidemment, différent de celui de vos voisins ou amis. Car le bien idéal est, juste, celui qui correspond à vos envies et votre projet de vie… Mais savez-vous vraiment ce que vous voulez ? Est-ce que vous pouvez vous l’offrir ? Voici quelques pierres pour baliser le chemin qui vous mènera à la perle rare, le bien de vos rêves.

1. Se fixer un budget

Le bien de vos rêves est intimement lié au montant investi…. Et donc à votre capacité d’emprunt. Car soyons clairs, il y a ce que vous voulez (le rêve absolu) et ce que vous pouvez espérer en fonction de vos finances. Même si les taux de crédit n’ont jamais été aussi bas, il faut trouver l’argent pour cet achat immobilier.

Donc faites le point sur votre apport, vos revenus, votre souhait de vous endetter X années pour définir précisément votre enveloppe globale. L’idéal c’est le budget validé avec votre banquier. Faites des simulations de financement pour savoir combien vous pouvez emprunter pour le niveau de remboursement que vous pouvez supporter.

Le saviez-vous ?

Les courtiers en prêts immobiliers établissent un passeport, permis ou visa pour emprunter lorsque vous réalisez une simulation de crédit. Vous trouvez le bien espéré ? Avec un tel document, vendeur et agent immobilier sont rassurés. Ils savent que vous pouvez acheter. L’offre de prêt devient une formalité.

N’oubliez jamais que votre budget doit couvrir votre achat, les droits de mutation (frais de notaire), les frais d’agence… Et les éventuels travaux de transformation/rénovation. Car votre capacité d’emprunt n’est sûrement pas extensible à loisir et vos mensualités de remboursement ne pourront peut-être pas supporter un prêt travaux après l’acquisition.

2. Où s’installer ?

Vous cherchez un bien à proximité de votre résidence actuelle ? Vous voulez changer de ville, de région ? La stratégie est la même. Identifiez les facteurs qui vous donnent envie d’être là plutôt qu’ailleurs. Ces paramètres sont personnels et liés à votre style et projet de vie. Proximité de votre lieu de travail actuel ou futur si vous changez de région, accessibilité des transports, des commerces, des écoles si vous avez des enfants, des clubs sportifs… Vous cherchez une résidence secondaire ? Vous allez peut-être privilégier la proximité d’un bord de mer, le calme de la campagne ou l’air des cimes.

Ces démarches nécessitent temps et patience : presse locale, déplacements, bouche-à-oreille, Internet… L’intérêt de faire appel à un professionnel de l’immobilier apparaît assez vite.  Alors comparez les biens vendus par les agences présentes sur le secteur qui vous intéresse.

Attention à ne pas cibler une zone de recherche trop large. Vous allez perdre une énergie folle à essayer de trouver des biens pouvant correspondre à vos attentes. Sélectionnez quelques lieux précis. Vous aurez le loisir d’élargir votre rayon d’action par la suite.

Vérifiez aussi le prix des biens dans le secteur géographique qui vous attire. La carte des prix de Meilleurs Agents est un outil indispensable dans cette phase de découverte de biens potentiels.

3. Faire la liste de vos envies… Et priorités

Tout commence par la localisation

Où voulez-vous habiter ? Ville, périphérie, village, campagne, montagne, mer.

Vous êtes plutôt appartement ou maison ? Avec ou sans extérieur : balcon, terrasse, jardin, avec ou sans piscine… En copropriété pensez étage, ascenseur, local à vélo/poussettes, cave.

Quels sont les critères pour lesquels vous ne transigerez pas ? Écoles, transports urbains, commerces de proximité, animation centre ville, activités sportives, culturelles (cinéma, théâtre…), parking, garage…

Quid des voisins et de la proximité des voies de circulation ? Pensez au bruit, aux nuisances des câbles à haute tension à l’extérieur des grandes villes, à la qualité énergétique du bien, à la taxe foncière, aux factures de gaz, d’électricité mais aussi à la 4G ou à la possibilité d’avoir la fibre…

Vos envies d’intérieur

 

Surface minimale, nombre de pièces, de salles de bains (ou de douche), cheminée, cuisine ouverte, chambre au rez-de-chaussée, appartement en duplex, buanderie… Sans oublier l’absence de vis-à-vis qui est un critère majeur des acheteurs.

C’est le moment des choix à valider en famille. Acheter dans l’ancien ou le moderne ? Plutôt adepte d’un appartement plein de cachet avec parquet ancien, moulures, cheminées, alcôve ou fan des vastes espaces modernes et fonctionnels avec murs bien droits, sol en béton ?

Autant d’éléments à croiser avec celui de l’exposition. Vous êtes, comme 57 %* des acheteurs et propriétaires accrocs à la lumière et au soleil ? Cherchez un bien orienté sud et sud-ouest. Attention cependant, on se repose moins bien dans une chambre plein sud surtout avec la généralisation des épisodes caniculaires sur tout le territoire. Mais une terrasse plein ouest permet de profiter des belles fins de journée. L’idéal est d’avoir un logement traversant avec une double exposition pour ravir petits et grands !

Comme il n’est pas facile en plein hiver de se rendre compte de la luminosité d’un bien, parlez-en avec votre agent immobilier. En effet, les vendeurs peuvent faire réaliser auprès de l’entreprise Solen un « certificat de luminosité » qui quantifie la luminosité et l’ensoleillement d’un bien par jour. 

Vous avez fini votre inventaire à la Prévert ? La liste est longue et vous aurez sûrement du mal à trouver le mouton à 5 pattes. Donc finalisez vos choix en mettant un code couleur sur les critères impératifs, et ceux qui peuvent faire l’objet de concessions.

Il ne reste plus qu’à trouver le  professionnel qui saura tirer le meilleur parti de toutes vos exigences ou à contacter un chasseur immobilier !

4. Oser visiter des biens…

A priori, vous ne regardez même pas les annonces de ces biens affichés beaucoup plus chers que votre budget.

Sabrina Joumard, fondatrice de Elden Immobilier.

 

Il faut aller visiter ces biens qui paraissent trop chers, tout simplement parce qu’ils sont moins sollicités par les acheteurs. Aujourd’hui plus qu’hier, ils vont se vendre à un prix moins élevé que celui fixé initialement.

Et si le bien « traîne » depuis longtemps sur le marché, sur les sites web, foncez car manifestement les acheteurs ne font pas la queue. Depuis le mois de septembre confient de nombreux professionnels, les acheteurs sont frileux. Conséquence, les vendeurs qui s’étaient engagés il y a quelques mois dans d’autres projets ont besoin de vendre. C’est le moment de négocier et de faire des offres à la baisse !

5. Envisager des travaux

Vous avez la localisation, les surfaces semblent correspondre à vos attentes, l’environnement avec écoles, transports, accès aux commerces est top. Vous avez visité à différents moments du jour et de la semaine : vous pourriez être bien ici. Mais vous voudriez une chambre de plus, une deuxième salle d’eau ou encore une cuisine dînatoire avec ouverture sur le salon. Seulement vous n’arrivez pas à vous projeter.

La solution ? Faire appel, avant l’achat, à une agence d’architectes. Valérie Laporte Volatier, fondatrice de l’agence « Les murs ont des oreilles » nous explique l’intérêt des visites conseils avant tout achat.

Valérie Laporte Volatier, fondatrice de l’agence "Les murs ont des oreilles"

 

Lorsque l’acheteur a déjà visité une ou deux fois un bien et qu’il s’interroge, nous pouvons le conseiller. Lui indiquer si la réorganisation imaginée est faisable techniquement. En lui proposant une fourchette de prix pour estimer le coût des travaux. L’étude d’aménagement en 3D est l’étape suivante si l’acheteur finalise son achat et souhaite un accompagnement plus complet.

Le saviez-vous ?

Plus la surface d’un bien est petite, plus le coût des travaux est élevé au m². Les raisons ? Difficulté des ouvriers à travailler à plusieurs dans des petites espaces, besoin d’optimiser les m² et de faire du sur-mesure. Sans oublier l’évacuation compliquée des gravats dans les étages élevés, les travaux antérieurs de plomberie et d’électricité pas toujours aux normes… Rénover un studio de 25-30 m² revient entre 1500 € et 2000 €/m² quand on peut atteindre 3000 €/m² pour une chambre de service de 9-10 m² à Paris !

6. Faire appel à un pro de la recherche ?

Conseiller immobilier…

Des agents immobiliers font de la recherche proactive. Vous vous faites référencer chez eux comme étant à la recherche d’un bien. Ils vous inscrivent dans leur base de données. Ils rentrent un bien qui vous correspond ? Ils vous appellent. Attention, ce n’est possible que si vous êtes très précis sur vos critères de sélection.

Chasseur immobilier…

En contactant un chasseur immobilier, vous savez ceux que l’on nomme chasseur d’appart’, la démarche est bien différente. Pour l’acheteur, c’est souvent plus cool puisque c’est le chasseur qui établit le cahier des charges de la recherche.

« La rencontre avec l’acheteur est essentielle pour savoir si nous avons envie de travailler ensemble, explique Carole Médioni, co-fondatrice de l’agence Paris et ailleurs. Je les interroge pour les aider à définir leurs attentes, m’assure qu’elles sont cohérentes avec le budget annoncé et que celui-ci a été validé. L’occasion de leur dire que je vais souvent revenir vers eux pour expliquer mes recherches, confirmer tel point… Ce temps passé ensemble permet de comprendre exactement ce qu’ils veulent.

Carole Médioni, co-fondatrice de l’agence "Paris et ailleurs"

 

Une fois leur liste au père Noël finalisée, et le mandat exclusif signé, je mets en action mon réseau d’agences immobilières partenaires, de particuliers vendeurs… À la clé, sélection des biens et visites de ceux qui matchent. Je visite en leur nom, je me mets dans leur peau, à leur place, je leur fais gagner du temps. Et il arrive qu’en découvrant un bien je sois persuadée que ce sera LE bien rêvé, même s’il ne remplit pas tous les critères.

L’agence a rentré un mandat avant le confinement de novembre… Et a entamé sa recherche. Des biens vides ont pu être visités, l’un d’eux a été filmé. Les clients ont été conquis. Ainsi, grâce aux pré-visites, le client a pu faire une offre lors de sa découverte physique du bien. En 1 mois, tout a été réglé. Un gain de temps évident par rapport à une recherche individuelle.

On est d’accord. L’acquisition d’un logement est rarement un parcours facile. Mais il est important de mettre toutes ses chances de son côté pour trouver votre futur bien immobilier. N’hésitez pas à éplucher les annonces immobilières une fois que vous aurez défini les grandes lignes de votre projet. Alors à vos marques, achetez pour 2021.

* Etude Yougov-2019

Un grand merci à l'agence : Les murs ont des oreilles- Architecture Intérieure et Décoration.

 

Mondet Krys

0 commentaire Masquer les commentaires Voir les commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *