Fermer

Baromètre national des prix de l’immobilier au 1er juin 2016 – Un marché immobilier sensible à tous les vents

Prix Immo 5 min.

Meilleurs Agents publie la 82ème édition de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier résidentiel à Paris, en Île-de-France et dans les dix plus grandes villes de France. Basé sur les promesses de vente signées entre le 1er et le 31 mai 2016 qui se transformeront en actes authentiques dans les 3 prochains mois, ce baromètre est un indicateur avancé de l’évolution des prix de l’immobilier.


Evolution des prix immobiliers 1er juin 2016

82ème Baromètre Meilleurs Agents – Points clés :

  • Les prix continuent de monter presque partout sous l’effet mécanique de la baisse des taux, continue depuis le début de l’année.
  • Mais le marché immobilier du mois de mai a souffert d’un climat social et météorologique particulièrement adverse.
  • Si les mises en vente ont été nombreuses et en ligne avec un mois de mai “normal”, les acheteurs ont été moins présents qu’au mois précédent.
  • Gageons ou espérons que le mois de juin connaîtra un climat plus serein et plus clément pour permettre un retour des acheteurs et de la fluidité du marché immobilier.

L’analyse de Sébastien de Lafond, Président et fondateur de Meilleurs Agents

Ce n’est qu’aujourd’hui que nous prenons la mesure de l’impact des attentats de novembre 2015 sur le marché immobilier parisien. Les biens mis en vente en octobre et en novembre 2015 avaient pâti d’une baisse temporaire mais forte de la demande immobilière. Les candidats à l’achat avaient alors fait beaucoup moins de visites dans les premières semaines de mise en vente, souvent cruciales. Au final, les délais de vente sur ces biens se sont allongés de plus d’un mois et la proportion de ventes réussies a été plus faible que la normale.
Le climat d’insécurité a aussi douché l’enthousiasme renaissant des acheteurs étrangers, notamment anglo-saxons, qui renouaient progressivement avec la capitale.
Tout dernièrement, en mai, ce sont les mouvements sociaux un peu partout en France, les grèves, blocages et autres pénuries de carburant, qui ont impacté négativement l’activité, en particulier les visites d’acheteurs. Même la météo semble s’être mise au diapason en nous infligeant le mois de mai le plus pluvieux depuis 130 ans.
Mais ces difficultés devraient s’estomper et permettre au marché de retrouver la dynamique positive des derniers mois, notamment sous l’effet de la baisse des taux. Les taux moyens à 20 ans étaient de 2,5% au 1er janvier 2016. Ils sont aujourd’hui de 1,9% soit 4,8% d’augmentation du pouvoir d’achat en cinq mois, c’est considérable. De quoi encourager les acheteurs solvables !
La croissance économique ne bat pas des records mais elle est meilleure que prévue. Comme d’habitude, la structure économique et sociale du pays a permis d’amortir les effets de la crise de 2008 mais empêche la France de retrouver rapidement les mêmes taux de croissance et d’emploi que ses partenaires européens (Royaume Uni et Allemagne) ou américains. La création d’emploi semble reprendre graduellement, même si elle ne permet pas encore d’espérer à court ou moyen terme un retour au plein emploi.
Qu’attendre des prochains mois ?

  • Les taux devraient se maintenir assez bas, voire baisser encore. La BCE maintient sa politique en attendant une reprise ferme de l’activité en Europe. La perspective d’une hausse des taux aux Etats-Unis par la FED ne devrait pas remettre cette politique des taux bas européens en cause. Et si l’Euro baisse face au Dollar, tant mieux pour les exportations.
  • La situation au Royaume Uni, et son éventuelle sortie de l’Union Européenne (BREXIT) est plus problématique. Improbable il y a encore 2 ans, l’éventualité de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne est aujourd’hui une vraie possibilité. Nul doute qu’un tel scenario aurait, au moins à court terme, un effet sur les marchés financiers. Quel impact sur les marchés obligataires européens ? Nous ne le savons pas, mais une hausse des taux sur l’OAT à 10 ans (Emprunts d’Etat français) entraînerait une hausse des taux de crédit immobilier par les banques françaises. Et donc une baisse des prix immobiliers. Mais nous n’en sommes pas encore là….


Evolution des prix immobiliers à Paris

Evolution des prix au mois de mai

A Paris, au mois de mai, les prix de l’immobilier ancien ont fortement progressé : +0,8% soit +1,9% depuis le début de l’année. Cette hausse est particulièrement sensible sur les grandes surfaces (3 pièces et plus) dont les prix progressent de +1% en mai et de 2,1% depuis le début de l’année. Les familles cherchent traditionnellement à acheter au printemps ou au début de l’été afin de s’installer avant la rentrée scolaire.
Les petites surfaces ne sont pas en reste même si elles souffrent du manque d’investisseurs pour les raisons liées à la fiscalité et à l’encadrement des loyers que nous connaissons. Les prix des studios et deux pièces ont augmenté de +0,7% au mois de mai soit +1,7% depuis le 1er janvier.
En banlieue, la situation est tout autre et les prix sont restés stables en mai à l’exception notable de la Seine-et-Marne dont les prix ont baissé de -0,5% sur ce seul mois (-1,8% depuis le début de l’année).
En province, les principales grandes villes voient leurs prix moyens augmenter en mai :

  • Marseille +0,3%
  • Lyon +0,3%
  • Toulouse +0,4%
  • Nice +0,1%
  • Montpellier +0,5%
  • Bordeaux +0,8%
  • Lille +0,3%

A l’exception notoire de Nantes (-0,2%) et de Strasbourg (-0,6%).
La situation est donc très contrastée entre Strasbourg où les prix ont baissé de -2,2% depuis le début de l’année et Bordeaux qui, au contraire, voit ses prix fortement augmenter de +2,3%. Cet écart de 4,5% entre deux grandes villes démontre les différences de dynamisme et d’attractivité des grandes villes françaises.

Evolution des prix immobiliers en Ile-de-France

À propos du Baromètre Meilleurs Agents

Le Baromètre Meilleurs Agents est calculé tous les mois sur la base des promesses de vente signées par les agences immobilières partenaires.
Pour Paris, la Chambre des Notaires d’Île-de-France communique un indice basé sur les actes authentiques signés généralement 3 mois après la promesse de vente.
Depuis le lancement du Baromètre en septembre 2008, les tendances annoncées par Meilleurs Agents ont toujours été confirmées par les Notaires quelques mois plus tard.

À propos de l’ITI Meilleurs Agents

“ITI = 2” : 2 acheteurs en recherche active pour un bien en vente.
Pour chaque marché, l’ITI représente le nombre moyen d’acheteurs en recherche active pour un bien en vente. Il permet d’anticiper l’évolution des prix dans les 12 prochains mois.
Interprétation :
4 < ITI : Fort excédent d’acheteurs / Tendance des prix à la hausse
3 < ITI < 4 : Excédent d’acheteurs / Tendance des prix à la hausse
2 < ITI < 3 : Marché équilibré / Tendance des prix à la stabilité
1 < ITI < 2 : Déficit d’acheteurs / Tendance des prix à la baisse
ITI < 1 : Fort déficit d’acheteurs / Tendance des prix à la baisse
Méthodologie et source :
les évaluations de biens réalisées par les internautes sur le site Meilleurs Agents en vue d’un projet de vente ou d’achat. Ces internautes se sont inscrits sur le site, ont renseigné leurs coordonnées personnelles, et communiqué des informations spécifiques nécessaires à l’évaluation d’un bien (adresse exacte, type de bien, étage, surface, nombre de pièces, nombre de salles de bain et 10 autres critères).
Ils ont également indiqué leur intention d’achat, de vente ou l’absence de projet particulier. Les acheteurs qui déclarent plusieurs projets d’achat sur une période d’un an ne sont comptés qu’une seule fois. Les vendeurs ne sont comptés qu’une seule fois par bien déclaré à la vente.
Au total, sur les zones étudiées, Meilleurs Agents collecte chaque mois en moyenne 150.000 estimations représentant environ 1/3 des volumes de transactions réalisés.

L'équipe scientifique de Meilleurs Agents

60 commentaires Masquer les commentaires Voir les commentaires

  • m'en fou dit :

    La pluie a fait pousser les prix… à mons que ce ne soit l’éffondrement des taux immobilier.
    Bon c’est bien de faire baisser les taux.. mais une fois à 0, pourront ils encore baisser? lol

  • Bidule dit :

    Des taux nuls représentent encore un gain de pouvoir d’achat d’environ 20% (par rapport à du 2% sur 20 ans). Donc il y a encore un peu de marge à la hausse si les taux continuent de baisser.

  • Vincent dit :

    @ MA : Dans la rubrique Prix de l’immobilier, vous écrivez que Paris a perdu 9% en 5 ans
    Par curiosité, je suis allez voir vos anciens baromètres. On peut lire dans le baromètre écrit le Vendredi 27 mai 2011 la phrase suivante : « À Paris, le prix moyen au m2 atteint 8054€ ».
    Aujourd’hui, vous écrivez que Paris est à 7851€. Or 7851/0,91 = 8627€
    Personnellement, si je calcule, je n’obtiens que 2,5% de différence par rapport à mai 2011 et non pas 9%.
    Comment expliquez vous ce différentiel très important?
    Merci d’avance.

  • Parisi dit :

    Provoc ou pas provoc ce mois ci ?

  • m'en fou dit :

    @Vincent.
    Vous aurez une réponse entre le 20 et les 30 juin pas avant car MA ne lit pas son forum. Ils nous l’ont dit lors du forum du mois derneir 🙂

  • m'en fou dit :

    @Bidule
    cool alors je vais attendre les taux à 0% 😉
    et hop à moi le grand appartement 😉

  • Sam dit :

    @ m’en fou :
    ne nous réjouissons pas trop vite (ou trop longtemps) :
    Un sujet qui plane, sans vouloir donner l’impression de faire peur, et qui promet d’être chaud comme la loi travail si le gouvernement s’en faisait aussi la courroie de transmission : le recours au taux variable pour éviter les risques sur les banques à venir :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/06/03/immobilier-paris-doit-dire-non-a-la-bce_4933313_3234.html
    (édition abonné mais le peu suffit, sinon, sur ce sujet déjà vrai en 2014 : http://www.challenges.fr/patrimoine/20141208.CHA1210/credit-immobilier-pourquoi-il-faut-vite-profiter-des-emprunts-a-taux-fixes.html)
    Peut être que non, mais voyons comment l’Union Européenne se contrefout des conséquences réelles de ses recommandations et directives…

  • Sam dit :

    Autre actualité :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/06/08/la-bce-commence-a-acheter-des-dettes-d-entreprises_4942450_3234.html
    Bonne nouvelle pour les marchés, pour les grosses entreprises, et l’immobilier (?)
    Clin d’œil personnel :
    « un objectif, relancer l’inflation, le crédit et la croissance de la zone euro. »
    @parisi et Julienbonnetouche : évidemment, ce n’est pas de l’interventionnisme, ni destiné à l’immobilier en particulier !

  • julien bonnetouche dit :

    @ Sam,
    C’est vrai j’ai oublié de vous répondre sur Keynes et les libéraux pour une optimisation de l’économie.
    Rien n’est complètement blanc ni noir totalement.
    La BCE , après avoir inondé les marchés de liquidités pour nous sauver de la crise et racheter les obligations d’état, va maintenant acheter les obligations d’entreprises à fins d’investissements ( politique de l’offre)
    Ça c’est en attendant de faire une relance budgétaire à venir laquelle sera du pur Keynésianisme puisqu’elle consistera à mettre des sous dans la poche les gens d’une manière ou d’un autre afin qu’ils consomment.( favoriser la demande) Le FMI et l’OCDE plaident pour cela actuellement.
    les moyens utilisés à un moment donné pour soutenir une Économie sont tous acceptables s’ils le sont à bon escient . C’est plutôt l’arrière pensée philosophique et politique qui se cache derrière qui risque d’être critiquable.
    Souvenez vous de notre grand philosophe Colluche : « Dieu à dit, il y aura des blancs et des noirs, des grands et des petits, des beaux et des moches. Mais il a dit aussi pour ceux qui seront noir petits et moches, ce sera très très dur !! »
    Alors, les libéraux pensent que les différences entre les individus perdureront quoi que l’on fasse et que seul un enrichissement global s’il n’atténue pas les écarts , améliorera le sort des moins favorisés même si l’on doit accepter que les plus favorisés en bénéficient le plus.
    Les socialistes keynésiens pensent au contraire que l’idéal est d’essayer de se rapprocher de l’égalité réelle par la redistribution d’argent aux moins favorisés (afin qu’ils consomment), soit issu de l’impôt des plus riches (qui eux ne consomment pas) soit issu de la création monétaire, ce qui est aussi une sorte d’impôt.
    Alors qui a raison dans tout ça ?
    Les expériences historiques montrent que l’égalité réelle est une foutaise !!
    Nulle part elle n’existe. Et dans les pays qui ont poussé le socialisme à l’extrême, encore moins qu’ailleurs. Au contraire l’oligarchie dictatoriale en a été le plus souvent l’aboutissement ( Staline, Mao, Castro Pol Pot ….)
    Et il est intéressant de noter par exemple qu’ en Russie ou en Chine, ceux qui sont devenus les plus grands capitalistes, ce sont justement les anciens apparatchiks communistes !! toujours les mêmes 
    Dans le pays le plus libéral du monde, les USA, il y a beaucoup de pauvres mais aussi pas mal de riches, mais au moins on ne déporte pas les opposants politiques.
    Chez nous, en France, où l’on est toujours le cul entre deux chaises, car on n’a pas su choisir entre libéralisme et socialisme, ( nous somme finalement de fait, le pays communiste qui a le mieux réussi !!) c’est encore pareil : de plus en plus de pauvres et par contre de moins en moins de riches. (ils sont partis parce que le dosage keynésianisme- libéralisme pèche trop en leur défaveur.)
    Le curseur qui permettrait d’optimiser ce dosage au plus juste, n’est pas encore opérationnel hélas, car il est constamment déplacé par les politiciens qui cherchent à tirer la couverture à eux, en particulier par ceux qui font de la lutte des classes leur fond de commerce.
    Ma conclusion de tout cela, c’est que les Hommes sont différents, et quoi que l’on fasse ils le resteront.
    Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas aider les plus faibles. C’est au contraire une nécessité absolue, puisque la société idéale qui serait pourvoyeuse de richesses pour tous, n’existe pas. Tout au plus peut on espérer qu’un jour on réussisse à maintenir le nombre de pauvres à seuil minimum incompressible, un peu comme le chômage à 5 % dans certains pays.
    Ah une dernière chose, histoire de justifier mon laïus dans ce forum immobilier :
    l’égalité réelle dans l’absolu, et le keynésianisme coopté par intelligentzia française, ce serait que tous ceux qui le souhaitent puissent vivre à Paris dans les bons quartiers ;
    On voit bien que c’est pas possible !!

  • Sam dit :

    @Julienbonnetouche : c’est une bonne base, mais là où je voulais vous emmener, c’était au :
    « Les expériences historiques montrent que la liberté réelle est une foutaise ! »,
    car les défauts observés depuis la mise en place du marché globalisé sont aussi très importants (proposition de pauvres et du ressenti de déclassement (là ou le manque d’argent et une dégradation sociale), perte de liberté (there is no alternative) et de démocratie (certes pas de dictature – au moins chez soi) : « méta démocratie européenne », contrôle des flux et des données « libres » mais dangereuses (flux migratoires dûs aux inégalités), destruction environnementale, et interventionnisme austéritaire (libéral ou keynésien, c’était ma question).
    Les limites de l’ouverture des marchés et de l’Interventionnisme austéritaire, au moins aussi inefficace que la mis en place des kolkhozes, c’est ce que décrit … le FMI !
    http://www.latribune.fr/economie/international/quand-le-fmi-critique-le-neoliberalisme-574748.html

  • Sam dit :

    pardon, pour finir : et on peut dire « le défaut, c’est qu’il n’y a pas assez de libéralisme, il en faut plus pour que ça marche ! Argument qui nous ramène à la ligne initiale :
    « Les expériences historiques montrent que la liberté réelle est une foutaise ! »
    Ca semble éloigné sujet, mais c’est une tendance à suivre quand même : les stratégies macroéconomiques vont-elles évoluer, changeant un peu certains paramètres (autre approche de la dette, politique des salaires, taux ?)
    Enfin, les états-unis, les plus libéraux du monde ? Vous rigolez, pas chez eux en tout cas ! Interventionnistes kéynésiens comme pas deux, traquant les fraudeurs fiscalistes, protectionnistes, ils préfèrent le faire appliquer … chez les autres (via le FMI notamment jusqu’ici !)

  • m'en fou dit :

    Bon les taux baisses… et baisseront encore?
    Je vais renegocier une 2 eme fois mes emprunt

  • Parisi dit :

    @sam
    L interventionnisme de la BCE n s est pas fait pour l immobilier mais pour toute l économie, pour aider les entreprises à se financer pas cher, pour permettre aux états surendettés (de la Grèce à la France) D emprunter pas cher pour financer le pays et l économie et avoir un chômage moins catastrophique qu actuellement. En gros tout le système. Donc ca vous a aidé votre entreprise aussi.
    Certes une des conséquences c était les prêts dont les prêts immobiliers. Vous savez la vie ne tourne pas autour de la pierre et Draghi a autre chose à faire que D aider les haussiers de ce forum.
    C est trompeur et partial de dire que l intercentionsme de la BCE S est fait pour l immo.
    Par contre l interventionnisme Duflot à ete fait contre la pierre.

  • julien bonnetouche dit :

    @ Sam,
    Une remarque tout d’abord :
    je ne parle pas de liberté réelle, mais d’égalité réelle (égalité de moyens de subsistance dogme socialiste ) qui s’oppose à l’égalité formelle ( égalité devant la loi chère aux libéraux )
    C’est donc l’égalité réelle qui n’existe nulle part. La liberté, c’est autre chose : c’est le droit de faire ce que l’on veut. (limité par celle des autres, c’est bien connu).
    Pardonnez moi Sam, mais tout cela me semble un peu fouillis !
    On ne peut pas opposer libéralisme, keynésianisme et ce que vous appelez « autoritarisme bruxellois ». Tout cela doit coexister dans le monde moderne.
    On a besoin de libéralisme pour laisser au génie humain la possibilité de créer de la richesse.
    On a besoin de keynésianisme pour réguler la redistribution de cette richesse
    On a besoin d’encadrement pour éviter les débordements de toutes sortes, en particulier ceux des états dispendieux comme le nôtre. (s’il n’y avait que des allemands on n’en aurait pas besoin)
    les USA sont effectivement un assez bon exemple de ce modèle, car ils utilisent tout. Je crois qu’il serait proche de l’idéal possible, si la formation, et l’éducation était accessible à un plus grand nombre de gens .
    C’est vrai aujourd’hui mais ce le sera encore davantage demain avec le remplacement progressif mais programmé de la main d’œuvre humaine par des robots de toutes sortes, facteurs de remise en cause des modèles sociaux existants.
    On ferait bien d’y réfléchir chez nous.

  • Parisi dit :

    Le syndicalisme, le socialisme français (bolchevisme) c est la Gangraine.
    Nous avons les meilleurs ingénieurs
    La plus belle capitale du monde
    Une dès géographie les plus riche/diversifiée après celle des États Unis
    Des pôles d excellences (traitement des eau, aérospatiale, télécoms, transports…)
    Le meilleur système de santé au monde
    L Ecole et la médecine gratuite (même pour les sans papiers…)
    Etc…
    Et malgré ça :
    Le chômage monte
    Les gens râlent (ils ne réalisent pas qu ayant la médecine gratuite et l éducation gratuite C est une rente annuelle de 30,000 eur par enfant
    Les syndicats bloquent toute réforme pour sauver ce beau système.
    Résultat quand on sera en vraie faillite on passera d’un système de rêve à un système ultra libéral.
    Quand les syndicats auront faim on en reparlera.
    Vu que G ne viens plus ici, j adresse ce message à Sam!
    🙂

  • Parisi dit :

    Nuit debout: un mouvement mené par des chômeurs qui ne trouveront pas de travail pour protéger des syndiqués ou des emplois protégés.
    C est beau la générosité : des chômeurs qui bloquent une loi qui permettait d embaucher plus facilement mais qui introduirait plus de concurrence chez ceux qui ont un emploi protégé.
    Désolé je N ais pas pu m empêcher de faire un peu de provoc
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/06/09/31003-20160609ARTFIG00273-les-veilleurs-a-nuit-debout-ou-la-nuit-des-morts-vivants.php

  • m'en fou dit :

    ALLEZ LES BLEUS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Cause toujours dit :

    Ce qui baisse le plus en France c’est le Q.I.
    Moi je fais passer des tests aux agent immobiliers :
    Q – « Sachant qu’un cube d’une arête d’1 mètre a 1 volume de 1 mètre cube, quel est le volume d’un cube qui a une arête de 2 mètres ? »
    R – « Je ne sais pas. Moi, Monsieur, je vends des surfaces !  »
    – « Ah ! bon. »

  • Sam dit :

    @Parisi : je n’ai jamais eu l’intention de réduire l’interventionnisme de la BCE à l’immobilier, rassurez-vous.
    @Julienbonnetouche : j’ai volontairement changé dans votre argumentaire égalité par liberté, pour faire le parallèle exact avec « la 2e idéologie moderne » qu’est le libéralisme, plutôt basé sur cette 2e valeur. Sans cette clé, effectivement, ça doit être confus !
    Bon week end !

  • julien bonnetouche dit :

    @ Sam, ( et comme il n’y a pas grand-chose à dire sur l’immo en ce moment…)
    Je décrypte un peu mieux vos propos vus sous cet angle.
    J’y vois aussi un questionnement, et la traduction de l’angoisse générale des Hommes devant la mutation extraordinaire dans laquelle nous évoluons.
    Lorsque vous dites qu’il n’y a pas assez de libéralisme, je comprends que c’est à une nécessaire plus grande liberté des gens que vous pensez. ( libéral vient de liberté, chère à nos révolutionnaires. Le libéralisme étant de gauche au départ)
    Or vous constatez et appréhendez très justement une évolution qui engendrerait une aliénation plus grande des individus en partie due à la perte des repères du passé, à la paupérisation, ainsi qu’à l’incapacité des décideurs (Bruxelles, FMI, Hollande …) à gérer cette évolution. ( Un peu comme un conducteur d’un bus perdant le contrôle de son véhicule engagé dans une descente rapide, appuyant tantôt sur le frein, l’accélérateur et donnant des grands coups de volant)
    Tout se passe comme si les doctrines économiques ( Adam Smith, Schumpeter… et bien sûr Keynes ) étaient dépassées par la rapidité de l’évolution de nos sociétés .
    les instances gouvernementales que ce soit à l’échelon national ou international le sont aussi manifestement puisqu’elles agissent avec les instruments et ces raisonnement du passé.
    La nouvelle donne peut se résumer à quelques thèmes :
    -l’immédiateté de la transmission de l’information et sa mondialisation. Cela réduit d’autant le rôle des États qui ne pourront plus gérer la pensée de leurs populations : perte de pouvoir des États sur les individus et déficit d’encadrement.
    -les grandes migrations (vous avez raison) qui sont de nature à déstabiliser les populations autochtones dans leurs habitudes.
    – l’évolution exponentielle des nouvelles technologies qui vont transformer
    les individus à la fois dans leur nature (transhumanisme) que dans leur relation au travail ( robotisation avec la certitude d’une disparition de nombreux emplois peu qualifiés et d’une baisse de pouvoir d’achat pour les populations concernées)
    Et même dans les professions qualifiées, aujourd’hui déjà, un expert comptable peut être remplacé par un machine. Demain un avocat, un médecin, un notaire …., pourront l’être aussi, partiellement dans un premier temps, puis en grande partie plus tard.
    Et tout cela va extrêmement vite.
    – concentration et monopolisation des pouvoirs par ceux qui maîtriseront ces nouvelles techniques et surtout seront capables d’évoluer en même temps qu’elles. Sans oublier ceux qui auront les capitaux pour les développer. Ce seront les nouveaux « seigneurs »
    – Réaction défensive de la « base » qui pour s’en sortir commence à utiliser
    ces technologies pour bricoler de nouveaux jobs difficiles à encadrer ( UBER BLABLACAR. AIRBNB …)
    Si on y réfléchit un peu, cela peut expliquer la violence de certaine parties du corps social, qui va des altermondialistes gauchistes aux communistes pur et durs de la CGT jusqu’aux écologistes reconvertis en casseurs, tous craignant la venue d’un nouvel état du monde dépassant totalement leurs doctrines de base.
    Moralité :
    Le monde reste extrêmement dangereux parce qu’instable, la concurrence va devenir de plus en plus rude, et seule des formations pointues et une très grande mobilité des individus permettront de s’en sortir correctement.
    Ou voudront vivre ces gens là ? : dans des appartements bien placés au centre des grandes métropoles. Surtout loin de la Zone …. Toujours le même chose …

  • Sam dit :

    effectivement, pour développer très vite une réponse sans donner l’impression d’une discussion hors sujet à deux : il y a un temps de retard conceptuel et donc par là, démocratique. Et le problème de la vitesse d’évolution, réelle ou perçue, pose le problème de la projection dans le futur.
    Soit on se résume au temps court voir très court, avec les problèmes inhérents que cela comporte, soit on tente encore le temps long, mais avec beaucoup d’incertitude et … de déconvenue. La difficulté de se projeter se confronte à ce qui n’a pas encore suivi cette vitesse : le temps d’enrichissement (votre achat immobilier), la construction des infrastructures (routes ou pas routes ? Tram ou pas Tram, obsolète par l’arrivées de nouveaux transports connecté ? Allez construire un hôpital en dur en 15 ans alors qu’on ne sait ce que sera la médecine à la livraison !
    Ce sont de vrais difficultés ! Un classique sur le sujet : Paul Virilio sur l’architecture précisément…
    Etre propriétaire : dépassé ? Trop figé pour suivre, trop incertain économiquement ? J’opte pour l’idée que cela ne tient pas, ou en tout cas pas comme on le conçoit maintenant. L’Homme étant au final peu fait pour les temps courts. Enfin bref tout un débat partisan mais un peu trop métaphysique pour ce forum, bien que fondamentalement lié au final …

  • Sam dit :

    Baisse des taux – actualité
    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/le-taux-a-10-ans-allemand-entre-en-territoire-negatif-578966.html
    Au lieu de cela, Wolfgang Schäuble critique les taux négatifs et son impact pour les épargnants. Mais les taux négatifs traduisent aussi une réalité : celle d’une perte de confiance dans l’avenir. Tant que les investisseurs n’attendront pas de vraie croissance dans l’avenir, ils resteront « cachés » sur la dette allemande, ce qui abaissera son taux encore.

  • julien bonnetouche dit :

    @ Sam,
    Il n’est pas très difficiles de déduire de nos réflexions conjointes sur l’évolution de la société les conséquences à moyen terme sur l’immobilier :
    Le phénomène de la globalisation du monde qui a démarré il y a une trentaine d’années avec les voyages par avion, et qui s’est poursuivi depuis 20 ans avec internet, s’accélère brutalement avec l’application des nouvelles technologies à tous les secteurs de la société.
    Cette globalisation entraîne un gommage des différences entre individus dans le monde pour autant qu’ils appartiennent à une classe sociale équivalente. Si l’on prend un ingénieur de bengalor, de la silicon valley ou d’une grande école française, leurs souhaits, leurs modes de vie sont quasi identiques. Leur mobilité aussi. Il vont travailler un peu partout.
    Ce n’est pas encore le cas de tous, mais ça vient très vite ; on va travailler à l’étranger quelques années (ou plus) mais partout on veut retrouver le même standard de vie.
    Il se trouve que je gère quelques appartements dans Paris et proche banlieue (non loin de la Défense – bonjour m’en fou-) Eh bien les locataires sont de plus en plus souvent des cadres étrangers de très haut niveau de formation, alors qu’il y a seulement 20 ans c’était rare.
    Malheureusement c’est également vrai pour les quartiers dits « populaires » à la périphérie des villes où on peut noter un nombre grandissant de populations (migrations) pour qui le repli identitaire fait écho à l’empreinte religieuse croissante observée dans une bonne partie du monde oriental et africain.
    Je veux dire par là, que cette évolution mondiale trop rapide pour l’Homme, à tendance à faire éclater l’éventail social au lieu de gommer les différences. Cela ne peut faire que s’accentuer, car le plus grave, c’est que les uns sont dans la mobilité et l’adaptation, alors que les autres sont plutôt dans la régression.
    La conséquence à moyen et long terme sur la plan immobilier, c’est le développement et l’accentuation des caractéristiques des ces quartiers différents voire opposés, et non leur transformation. Chacun conservant ses codes et son style de vie.
    Si l’on suit ce raisonnement, les bons quartiers parisiens ou de bonnes banlieues devraient accentuer encore assez fortement leurs différences de prix par rapport aux « mauvais quartiers » dans les années à venir .

  • Parisi dit :

    @sam, julien,
    Oui les mutations créent de l incertitude et nécessitent flexibilité et mobilité.
    Cela remettra en cause le souhait de se fixer ou de devenir propriétaire ?
    Je ne le crois pas.
    Tous les expats que je connais cherchent à acheter à leur retour en france :
    Leur résidence principale et secondaire voire la première uniquement.
    Justement au vu des incertitudes la valeur refuge reste le foyer dans son pays, là où on se voie vieillir où on y a des amis affinités et où on se sent proche culturellement, ou ses enfants auront une chance D étudier, là où on maîtrise la langue…
    Certes vous me Direz des ré traités français achètent au Portugal et les anglais en france.
    Mais ça reste une minorité par rapports aux natifs du pays. Ensuite on peut compter sur les vases communiquants…
    Par ailleurs avec la montée des nationalismes je ne crois pas que demain le monde sera une planète bohème avec des expats/migrants permanents.
    Un appartement inoccupé se loue quand on est expatrié (surtout S il est situé dans une ville dynamique). Et justement il y a tellement de mutations j aurai tendance à chercher à figer un paramètre de l équation quand tous les autres sont inconnus.
    Or le job est variable (que ce soit le secteur D activité ou le lieu D activité)) il reste la famille et le foyer (la maison) comme base arrière, qui se loue quand on est à l étranger ou en région.
    Ceux qui vont s expatrier reviendront tous dans l ensemble. Que ce soit à la retraite ou avant.

  • Sam dit :

    @ Julien @ Parisi : nous sommes d’accord.
    Ce qui en soi peut paraître paradoxal (pas que nous soyons d’accord évidemment), c’est de considérer que les expats et autre « upperclass » dynamique intégrée finissent par lâcher cette course à la flexibilité pour se poser, de « retrouver » (la France manque souvent même aux plus agacés par les freins à l’enrichissement et au dynamisme de ses débuts) – à Paris ou non. Preuve de la limite de durabilité de cette fuite en avant de l’Homme moderne ou « mondialisé ».
    Encore une fois, on peut croire que c’est parce qu’il y a trop de restes culturels gommables, mais l’Histoire semble plutôt prouver le contraire malgré 100 ans de réelle tentative internationaliste (y compris en architecture, initiés par les CIAM et les futuristes, le Corbusier et le joli « Plan Voisin » prévu pour la tabula rasa de paris, en vain proposé de partout le monde par notre cher architecte national.). l’heure est moins à l’inter qu’au nationalisme, sauf pour les croyants (ce qui est un étonnant revirement tout de même !)

  • julien bonnetouche dit :

    @ sam et parisi,
    « heureux celui qui comme Ulysse a fait un beau voyage….. » on a tous appris ça !
    Et on a tous la nostalgie du pays.
    Deux éléments tout de même:
    -D’abord, il n’y a jamais eu autant de français à l’étranger ( 300000 à Londres et a New York au moins)
    il n’est pas du tout certain qu’ils reviennent tous. Surtout ceux qui sont aux US.
    Et rien ne nous dit que cela va se réduire. Moi je crois au contraire que cette fois la mondialisation est vraiment réussie ( pas comme au 19eme siècle) et qu’une période de sa vie à l’étranger sera la règle générale encore une fois pour les individus formés.
    De toutes façon cela ne fera pas baisser les prix de l’immo déjà côté car il y a toujours quelqu’un pour en vouloir français ou étranger puis que les autres aussi voyagent.

  • Sam dit :

    Oui, ça va augmenter au moins aussi vite que le nombre de Français ^^
    Pourquoi pas des US ? Ce n’est pas si fantastique que l’on le dit quand on n’est pas parti. Surtout pour une culture française pas facilement soluble dans celle américaine à long terme.
    Pour être attrayant, en revanche, ce serait bien que Paris reste une ville dont on parle avec enthousiasme chez les jeunes diplômés du monde. J’ai du mal à trouver ça si évident, en France comme à l’étranger (à l’inverse de Londres et Berlin, pour deux type de profils assez différents).

  • julien bonnetouche dit :

    @ Sam,
    Ne vous y trompez pas, le monde entier rêve de Paris pour sa qualité de vie, sa culture, et ses parisiennes …..
    Le seul problème ce sont les salaires de misère proposés aux diplômés de haute compétence venant d’autres pays à haut pouvoir d’achat ainsi que le niveau des impôts.
    J’ai eu récemment comme locataire une jeune femme belge, venant de Dubaï, où elle gagnait 20000€/mois ( sans impôts). Souhaitant revenir à la « civilisation » elle a fait l’effort d’accepter, un poste à 6000€/ mois à Paris.( avec pas loin de 50 % de prélèvements).
    Finalement, devant une telle baisse de pouvoir d’achat elle n’est restée que 6 mois…..
    L’attirance pour Londres ou Berlin est essentiellement due au dynamisme de l’activité économique . On ferait bien d’ouvrir les yeux !!
    Quant aux US, c’est une question d’état d’esprit et non de culture : ceux qui vont vivre là bas, c’est parce qu’ils ne supportent plus l’esprit CGT commun à la moitié des français.
    Alors , sommes nous condamnés à la médiocrité économique voire à la régression  comme actuellement ?
    Eh bien , justement je crois que non ! Parce que cette mondialisation dont je parlais plus haut est un raz de marée contre lequel même notre État socialiste ne pourra pas résister .
    Par contre, c’est par le haut que la société commence à s’adapter à cette mondialisation. Par exemple en dehors des compétences communes aux diplômés mondiaux, on ne peut pas être un acteur de ce marché mondial si l’on n’est pas capable de tenir une conversation « fluent » en anglais à 3 ou 4 personnes.
    Pour que le reste suive, il faudra beaucoup de temps, le temps nécessaire pour qu’une réforme enfin efficace de l’apprentissage de la lecture en maternelle et CP amène l’ensemble d’une classe d’age à être capable de se débrouiller autrement qu’en vendant de la drogue.
    Là il y a du boulot !!

  • Parisi dit :

    @Julien,
    Je suis D accord avec vous.
    Cependant je suis inquiet : si même Valls et Maqueron mettent les CGTistes les étudiants et les futurs chômeurs dans la rue je ne vois pas les assistés rester passif quand la droite fera des réformes.
    Les gauchistes/syndicalistes préfèrent couler le navire plutôt que D abandonner certains de leurs avantages qui allourdissent le navire qui coule.
    En gros ils préfèrent se goinfrer encore 2/3 ans et avoir faim dans 4 ans plutôt que de réduire leur régime, de passer de l obésité à une forme équilibrée pour les 20 prochaines années.
    A ce rythme les communards ne doivent pas S étonner d être dépassés et raillés par Britaniques et Germaniques.
    Heureusement qu ils restent les Grecs parce que bientôt même Espagne, Portugal, Italie feront mieux que nous.
    Sans la Grece comme faire valoir il resterai la Lybie et le Vietnam qui font moins bien que nous.
    Bloquer les routes, prendre en otage la population est une entrave à la liberté.
    Je rêverai d une Margaret Tatcher pour mater nos syndicats.

  • Sam dit :

    @Parisi @Julienbonnetouche : j’aime votre conception de la qualité de vie, qui semble assez éloignée de celle qui fait rester le reste des Français. Croyez moi ce n’est pas pour le côté capitale économique que les jeunes partent à Berlin. Mais je crois que vous ne pourrez pas comprendre.
    Dubaï le pied. Et votre connaissance a étudié et été soigné où avant de partir là bas ? Car bon assisté est un concept un peu foireux…
    Passer outre un referendum et déléguer sa souveraineté économique en catimini sans consultation n’est pas moins une entrave à la liberté. Valls ne vous plait pas vraiment Parisi ? Il est pourtant bon en Tatcherien, je ne vous suis pas.

  • Sam dit :

    @ Parisi : « en gros ils préfèrent se goinfrer encore pendant 2/3 ans ….équuilibré pour les 20 prochaines années » pas comme « ceux qui veulent voir leur impôt disparaître plutôt que redresser la France ».
    Personne n’a vraiment envie de suivre l’austérité (la loi travail, ce n’est pas l’allègement du droit du travail, mais de l’austérité), surtout lorsqu’elle est mal conçue, sans adhésion et surtout … inefficace (sic le FMI, rien que ça). Il me semble que vous ne voyez pas l’ensemble du problème, trop occupé à détester ce que la droite pousse à détester (de même pour les discours de la gauche).

  • Parisi dit :

    @sam
    Avant de juger we que nous sommes après à comprendre ou pas voici ma réponse à votre post:
    Valls N a de Tatcher que les apparences. Sa loi travail N aboutira presque pas.
    Je sais que la qualité de vie en france est bien meilleure qu ailleurs
    Je sais qu il existe des inégalités en france (beaucoup moins qu ailleurs)
    Je sais que personne ne veut lâcher ni riche Ni pauvre
    Je sais que le système français donne sa chance au plus grand nombre : Ecole et médecine gratuites, droit du travail protecteur
    Mais aussi:
    Je sais Que les investisseurs s en vont (ils ont le choix) et que C est eux qui créent des emplois (Google Facebook, et les boîtes High texhnologie N existaient pas il y a 15 ans dans l ensemble et dans l ensemble C est des millions de jobs. La france a les cerveaux pour ces jobs mais pas m environnement.
    Je sais que ce système est formidable mais que dans quelques années la dette représentera le double du PiB et que ça va craquer
    Je sais qu il vaut mieux se serrer la ceinture que de tout gâcher (demandez aux grecs ce qu ils en pensent)
    Je sais que les pauvres souffriront beaucoup plus que le riches si le système part en vrille
    Je sais que les riches ont plus de choix (expatriation délocalisation) et que malgré la beauté du pays ils parten t. C est injuste mais la vie est injuste, laissont les jugements de valeurs de côté et voyons la réalité et ce qui est faisable.
    Je sais que ce N est pas généreux de vouloir fuir l impôt (mais ils fuient surtout les complications administratives le droit du travail trop protecteur; a l image du droit des locataires, et les charges lourdes).
    Je sais que la france est minoritaire dans son combat contre le libéralisme (avec la Grece et éventuellement l Espagne)
    Pace que je sais tout ca je me dis:
    Un mauvais compromis vaut mieux qu une banqueroute
    Qu entre le système actuel et le système américain il y ale système Scandinave.
    Que le changement (le vrai) est toujours bénéfique on appelai ça le progrès proné par les progressistes.
    Les allemands ont réformé et ne me dites pas qu ils sont ultra libéraux ni les suédois finlandais ou danois.
    Je préfère que la france ressemble à la Suède ou l Allemagne qu a l Amérique ou la Grece. Avec les rigidités actuelles comme disait un ministre socialiste : la france C est Cuba sans le soleil
    Voilà je suis probablement plus progressiste que vous et attache ah système que vous. Beaucoup de peuples on refusé des compromis jugés mauvais et pensant qu ils auraient le choix à l Avenir et aujourd’hui se mordent les doigts.
    A force de rendre l investissement difficile les investisseurs partirons (que ce soir l immobilier ou les entreprises).
    Il faut garder en tête aucun système ne durable pour toujours à chaque situation économique il faut une réponse de la part du système il doit s’adapter toute réforme ne veut pas dire qu’elle est éternel elle peut être nécessaire pendant 20 ans et paraître ensuite obsolète et sera remplacé par une autre le système actuel a été fondée sur l’écran de glorieuses et les excédents budgétaires les 30 glorieuses étant fini et nous sommes en déficit budgétaire le système doit s’adapter quand la croissance reviendra avec la richesse reviendras il sera temps de revenir vers les avancées sociales. L’Allemagne du chancelier de gauche qui a fait les réformes nécessaires il y a 15 ans commence à tirer les fruits et à lâcher du lest à sa population . C’est quand on a de l’argent à partager qu’on peut le partager mais c’est malsain de partager l’argent du créancier .
    Désolé pour les fautes de grammaire d’orthographe j’utilise l’application SIRI.

  • Parisi dit :

    La première phrase veut dire : avant de juger de ce que nous sommes aptes à comprendre ou pas

  • Sam dit :

    @Parisi : et bien oui je suis d’accord, et content de vous entendre, mais je suis aussi pour réformer, enfin plutôt améliorer (le terme n’étant plus utilisé qu’avec « effort » et « pas le choix », mais n’allez pas me dire que l’on cherche vraiment une adaptation intelligente du droit à la situation actuelle : on balance des recettes toute faite dans cette loi ! Je suis tout à fait en attente d’une grande évolution (scndinave-typée ou non) mais pas du tout celle qu’on nous donne comme « progressiste ».
    Et si je vante Berlin, en disant que vous ne pourriez pas comprendre, c’est que cette ville à posé une énorme transition économique et sociétale qui la mène vraiment en Suède pour ce qui est de la qualité de vie, la ou votre vision « capitale riche ç gros revenus » est celle – pour moi un peu passé, à la papa, du Dusseldorf ou Munich – qui est pour moi le contraire : un capitalisme historique allemand campé sur ses avantages (et qui est la base de la politique européenne).
    C’est donc suite à vos deux postes que je voulais vous secouer un peu sur le fait qu’avec cette clé de lecture, vous ne pourrez aps comprendre ce qui donne attractivité, désir (d’entreprendre).
    Ne vous en faite pas, il y a du potentiel, du désir d’entreprendre chez les jeunes français, mais je partage aussi cette exaspération d’un cadre mal adapté, fatiguant,e t que l’on ne demande tous qu’à voir une mise à jour fraîche et porteuse, en gardant nos atouts.
    Quand à moi, je serais volontier pour un réferendum sur le remboursement de la dette, à partir de nos (mes) capitaux placés, pour en finir avec ce problème et redresser la tête : sacré atout et … sacré exemple que nous donnerions !

  • julien bonnetouche dit :

    LE SENS DE L’HISTOIRE
    Dans les années 60/70 Georges Marchais traitait les tenants du pouvoir en place de « réactionnaires » faisant référence à Karl Marx pour qui tout ce qui s’opposait à l’évolution de l’Histoire dans le sens qui était le sien était en réaction au « progrès »
    On peut dire aujourd’hui que paradoxalement, ce sont les descendants du parti communiste (comme Sam) qui sont devenus les réactionnaires de maintenant.
    Mais Sam n’est pas tout seul, puisque plus de la moitié des français sont comme lui : il veulent conserver les fameux « avantages acquis » sécurité sociale, 35 heures, emploi de fonctionnaire à vie ( là plutôt 32 heures) etc … et subventions en tous genre que l’on ne peut énumérer tellement il y en a !!
    Le seul problème, c’est que tout ça, c’est quasi du passé. Le monde qui nous entoure est partout beaucoup plus libéral que chez nous. Et c’est pour cela que je suis plus optimiste que Parisi sur l’évolution de notre pays.
    Les français le savent, mais ils s’accrochent au « parapluie » de l’État ils « tiennent à leur » système social » comme on peut tenir à une vache à lait, et c’est bien normal que d’avoir peur de perdre le cocon protecteur et d’être obligé de se débrouiller tout seul !!
    Mais voilà, le sens de l’Histoire c’est le libéralisme, et la guerre au sens économique que nous livrent les autres pays du monde ( surtout l’Asie) va nous obliger à cette mutation. C’est une question de survie.
    Alors les forces réactionnaires que sont la CGT et les Casseurs gauchistes, se montent violents et jusqu’au-boutistes.
    Mais ils perdront.
    A l’échelle de l’Histoire, c’est imminent. Parisi dit 2 ou 3 ans …pourquoi pas . peut être 5 ou 6…

  • Vincent dit :

    @ Meilleursagents : Dans la rubrique Prix de l’immobilier, vous écrivez que Paris a perdu 9% en 5 ans. On peut également le voir plus directement par lecture graphique sur ce baromètre.
    Par curiosité, je suis allez voir vos anciens baromètres. On peut lire dans le baromètre écrit le Vendredi 27 mai 2011 la phrase suivante : « À Paris, le prix moyen au m2 atteint 8054€ ».
    Aujourd’hui, vous écrivez que Paris est à 7851€.
    Or 7851/0,91 = 8627€ (et non 8054€).
    Personnellement, si je calcule, je n’obtiens que 2,5% de différence par rapport à mai 2011 et non pas 9%.
    Comment expliquez vous ce différentiel très important?
    Merci d’avance.

  • Sam dit :

    @julien bonnetouche : haha me voilà communiste maintenant !
    Mais pourquoi donc me faites vous tenir de tels propos ? C’est fascinant de toujours vouloir simplifier et réduire. Ce qui fait qu’en 2016 on arrive toujours à voir des communistes et des fascistes partout, alors que bon … je ne sais pas si en 1920 on accusait les autres de montagnards et de jacobins ? Pardon si je vous ai ulcéré au point de vous faire camper dans la chasse aux sorcières. Si le libéralisme est le sens de l’Histoire, que craindre alors ?
    Pour s’amuser, quizz : les pro-Brexit sont ils 1/progressistes 2/ réactionnaires ? et inversement, les anti ?
    On va bien s’amuser avec cette histoire (qui n’a pas été faite pour l’immobilier, je vous rassure parisi 😉

  • m'en fou dit :

    @Vincent
    Comme d’autres avant, MA va trainer les pieds pour répondre.
    @MA
    Pourquoi vous traînez les pieds a chaque fois pour nous répondre à des question un peu plus poussée que une basique question de beauf?
    Pourquoi inventez vous a chaque fois une excuse bidon pour justifier un retard de réponse (un coup c ‘est un déménagement, une autre fois c’est le fait que vous avouez ne pas lire le forum)?
    Pourquoi vous ne répondez à chaque fois que à la fin du mois lorque le forum n’est presque plus lu et que tout le monde va aller au baro du mois suivant?
    Pourquoi donnez vous une image si piètre, alors que votre image est plutôt bonne?
    Pourquoi ne répondez vous pas rapidement (même à reconnaitre une erreur si besoin)?
    La perfection des calcules est à mon sens impossible et ne veut rien dire. Je ne m’attend pas à ce que un échantillon (vos ventes) donnent quelque chose de « parfait ». Une idée générale me suffit. Le « sérieux » est différent de « parfait ». Vos chiffre ne pourront techniquement jamais être « parfait » et je (on) ne vous en voudrais pas… mais en révanche, ne pas répondre écorne votre sérieux alors que c’est largement possible de l’être.

  • julien bonnetouche dit :

    @ Sam,
    je vous taquine un peu.
    Je sais bien que vous n’êtes pas communiste au sens « parti communiste » Mais les vieilles lunes de la redistribution et de la protection à tous prix ont la peau dure.
    Et beaucoup d’anciens communistes se retrouvent soit chez les frondeurs soit au front de gauche soit au front national. globalement ça finit par faire du monde.
    Ce matin même j’ai lu un sondage disant que 60 % des français sont contre la loi El Khomri. Or je suis certain que la quasi totalité de ces gens ne sait même pas ce qu’il y a dedans
    Il sont contre, parce qu’ils ne veulent pas de changement.Ils ont peur du changement. Ils ont peur que cela ne les oblige à se remettre en question.
    Imaginez un peu, si au lieu de travailler « plan-plan » et d’attendre le week end et les vacances tout d’un coup il fallait être payé au rendement !! Ah ça non !!
    Oui les pro-Brexit sont aussi des gens qui ont peur de voir leur monde évoluer, se modifier.
    Ce sont des réactionnaires.

    • MeilleursAgents dit :

      Bonjour à tous !
      Toutes nos excuses pour avoir ne pas avoir répondu à la question de Vincent plus tôt. Une question qui nous oblige à descendre dans les archives 🙂
      Ci-dessous je vous prie de trouver le lien vers le baromètre de juillet 2011 faisant état d’un plus haut parisien aux alentours de 8200€ du m²
      http://www.meilleursagents.com/wikimmo/2011/08/barometre-meilleursagents-com-immobilier-en-ile-de-france-les-signes-d-accalmie-se-confirment-apres-39-de-hausse-en-2-ans/
      A cette époque les prix ont considérablement augmenté à Paris : +39% en 2 ans. En plein dans la hausse, nos systèmes ont minimisé ces évolutions exceptionnelles.
      Cependant, avec quelques mois de recul et des données supplémentaires, nous avons ajusté rétroactivement le prix à Paris à 8600€/m² pour juillet 2011 uniquement dans nos systèmes sans que cela fasse l’objet d’une communication spécifique dans un baromètre.
      Donc pas de truanderies, cachotteries ou autres magouilles comme certains semblent vouloir l’insinuer.
      Simplement des systèmes toujours perfectibles et des personnes très occupées à produire les informations les plus fiables possibles sur le marché immobilier
      Si certains d’entre vous souhaitent nous rencontrer pour discuter de ces sujets, nous serions ravis d’organiser ça dans nos locaux en septembre. N’hésitez pas à nous manifester votre intérêt sur info@meilleursagents.com, nous vous recontacterons à la fin de l’été pour vous donner les détails de l’événement.

  • m'en fou dit :

    @MA
    Merci beaucoup pour la réponse 🙂
    Ha je savais bien que il fallait être un peu provoc 😉
    Ravi de lire cette réponse a la question posée par Vincent.
    (de mon coté en 2011, je n’étais pas encore la et en plus ca concerne « Paris »)
    haa une rencontre avec MA 🙂 j’ai a la fois envie de venir, et a la fois envie de laisser ma place a ceux qui ne sont pas venu pour que cela tourne… et imaginons une seconde que G, Parisi, bonnetouche et moi soyons la même temps!! oulalala ca pourrai refaire un remake de Russie/Angleterre :-).
    Plus sérieusement, j’avais beaucoup apprécié l’invitation la dernière fois. Si la « causette » me suffit un peu . Mais pour ceux qui scrutent les baros à la virgule pres, je vous encourage a aller a cet apéro… et puis cvous rencontrerez peut être Parisi (la dernière fois au le marché était baissié du coup Parisi s’était dégonflé et n’avait pas osé affronter les baissiers) ;-)… A présent que le marché est Haussier comme Parisi, il sera présent 😉

  • Sam dit :

    @m’en fou : que de smiley, on ne peut que vous penser sympathique ! Je viendrais bien, même si le moment venu ce n’est pas simple, car pas non plus prioritaire !
    @julienbonnetouche : on ne va pas divaguer éternellement ici, mais je pense que ce n’est pas tant le salarié que la loi qui déconne : elle ne ressort d’aucune concertation (de nulle part d’ailleurs, je vous met au défi de retrouver son historique), n’a dès l’origine que peut d’intérêt ni de vocation simplificatrice, mais uniquement d’une réponse à la recommandation 6 dogmatique de l’UE pour 2015 – 2016, à laquelle le gouvernement se doit de répondre depuis que « nous » avons signé le Pacte de Stabilité, transférant notre stratégie économique à l’Europe. Difficile d’avoir le consentement de tous, surtout quand effectivement, on défend le projet comme « difficile mais nécessaire ».
    Sous cet angle, opposer progressistes et réactionnaires comme terme est absurde. Et l’emploi à vie c’est fini, le management français pitoyable donc brutal (et lave parfois plus blanc que blanc) tout en gardant la hiérarchie et la lourdeur du « beau modèle » dont vous supposez l’envie confortable.
    Pour les sources : http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2015/csr2015_france_fr.pdf (recommandation 6 p6.)

  • ledecu dit :

    Hello tout le monde,
    J’écris moins mais je lis toujours.
    @M.A, tenez-nous au courant si vous organisez un petit quelque chose (si des agences sont présentes, cela peut être aussi intéressant).
    Bien que proprio, je reste intéressé par ce marché de l’immo
    PS : L’article du Figaro du jour fait mal à l’immo parisien qui sort du podium des investissements les plus rentables des 5 et des 10 dernières années. (au profit des foncières, des SCPI et des Bureaux France en particulier)
    http://immobilier.lefigaro.fr/article/l-immobilier-cote-meilleur-placement-sur-40-ans_877ec97e-280b-11e6-9264-dda125dc9906/

  • Ca c est sur dit :

    C est le brexit!!!!
    Et l immobilier? Il chute,il monte, il se maintient?

  • Bidule dit :

    Il monte (les OAT s’effondrent => les crédits immobiliers vont descendre à 1% => montée des prix), sauf crise bancaire (-15% sur les banques aujourd’hui) que la BCE n’arrive pas à enrayer (peu probable quand même, on n’a pas de faillite à l’horizon).

  • Sam dit :

    Sauf sur la côte 😉

  • Vincent dit :

    @MA : Merci pour cette réponse.

  • m'en fou dit :

    Pour le Brexit, au moins c’est fait.
    Le royaume uni n’avait jamais réellement pris à la sauce de l’union Européenne, le seul truc qui touche m’ont orgueil, c’est que ils se tirent avant que on ai décidé de les virer. (avouez que virer est plus jouissif que apprendre qu’ils se casse).
    Que font faire les prix? à Londres? Ben c’est fini le bling bling londonnien.
    Les prix en France ne seront quasiment pas impactés comme à ma cher Saint Denis. Mais les prix à Paris vont monter car Paris qui devenait « national » va redevenir « international ». Ma prévision est que ce sont plutôt les arrondissements poussiéreux (comme le 16ème) qui vont augmenter. Le 16 ème a en effet un petit coté désuet qui correspond bien à l’image que je me fait des britaniques.

  • m'en fou dit :

    @bidule
    En effet les OAT tombent… cooool
    Si la sortie de l’angleterre me permet de renegocier mon emprunt immo et me faire gagner 10/15/20 K euros, il ne fallait pas hésiter et ne pas avoir de regret qu’ils s’en aillent.
    en revanche, que les anglais s’humilient face à l’Islande ne servait à rien

  • m'en fou dit :

    Tout le mondee est parti en vacances?
    Alors ca a monté ou ca a baissé en juin????
    Pluie, Orlando, Istamboul, assassinat couple de policier, Hollande à 12%….BAISSE
    OU
    Coupe d’Europe, Baisse des taux, arrivé des vacances, France qualifiée = HAUSSE
    ????

  • Ca c est sur dit :

    Ben grosmou dit que.tout.va.bien….alors meme si la cour des comptes tire.la sonnette d alarme, que.les.proprios viennent de s enquiller une.nouvelle taxe, que.l encadrement.des.loyers est.etendu a.la.RP….ca.devrait monter non?!!!!

  • Sam dit :

    L’UE dégradée par S&P vs les taux français en baisse …
    On attend le nouveau baromètre !

  • Sam dit :

    les prix sont mis à jour !

  • m'en fou dit :

    Les TEC OAT ect sont en chutte libre… les taux immobilier vont suivre… donc immobilier sera en hausse ou a minima plat.
    Alors les nouveaux prix… ils disent quoi?

  • Bidule dit :

    @m’en fou: +0,5% à Paris. Il reste encore quelques % de hausse possibles grâce à la baisse des taux.

  • Sam dit :

    De « très belles reprises » dans certains quartiers ! On peut se réjouir ou désespérer, mais on est en effet parti sur une reprise qui ne va pas s’enrayer tout de suite, apparemment.

  • parisi dit :

    Ou est le commentaire des prix au premier Juillet?

    • MeilleursAgents dit :

      Bonjour à tous,
      Encore un peu de patience, le Baromètre de Juillet sera publié très bientôt 🙂

  • Sam dit :

    Merci, pas d’inquiétude de notre part !

  • Parisi dit :

    Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !! Le Baro!! le Baro !!

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *