Fermer

Baromètre national des prix de l’immobilier au 1er octobre 2017 – Marché immobilier : léger refroidissement de rentrée

Prix Immo 5 min.

Meilleurs Agents publie la 95ème édition de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier résidentiel à Paris, en Île-de-France et dans les dix et cinquante plus grandes villes de France. Basé sur les promesses de vente signées entre le 1er et le 30 septembre 2017 qui se transformeront en actes authentiques dans les 3 prochains mois, ce baromètre est un indicateur avancé de l’évolution des prix de l’immobilier.


widget_barometre_ma_1er_octrobre_2017_national_V2

95ème Baromètre Meilleurs Agents – Points clés :

  • En septembre, la hausse des prix a marqué une pause. L’Ile-de-France et la plupart des grandes villes de province ont même vu leurs prix moyens légèrement baisser.
  • Alors que ces derniers mois, la faiblesse des taux d’intérêt était vue comme une aubaine dont il fallait tirer parti au plus vite, elle est aujourd’hui considérée, à tort ou à raison, comme durable. Moins pressés, les acheteurs prennent leur temps suscitant ainsi un refroidissement léger et probablement temporaire du marché.
  • Le marché immobilier reste sain, dynamique et très attractif pour les acheteurs en général et pour les primo-accédants en particulier.
  • Meilleurs Agents publie ses indices exclusifs d’évolution des prix en France, dans les zones rurales et dans les 10 et 50 plus grandes villes et donne ainsi des perspectives sur la totalité du marché.

L’analyse de Sébastien de Lafond, Président et co-fondateur de Meilleurs Agents

A la rentrée, le marché a fait une pause légère et temporaire après de nombreux mois de hausse des prix. A Paris, les prix n’ont augmenté en moyenne que de +0,1% en septembre. Certes, les petites surfaces (studios et deux-pièces) ont vu leurs prix moyens augmenter de +0,3% mais les grands appartements familiaux ont baissé de -0,2%, rien qui ne soit dû à la saisonnalité. En effet, les familles cherchent à s’installer avant la rentrée scolaire. Le marché des grands appartements (3 pièces et plus) est donc traditionnellement faible en septembre. Dans les départements limitrophes, la pause est plus sensible. En Petite Couronne, les prix ont baissé en moyenne de -0,2% en septembre. Le département des Hauts-de-Seine reste stable alors que la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne voient leurs prix diminuer de -0,4%. Naturellement, la tendance se propage en cercles concentriques dans la Grande Couronne dont les prix moyens ont baissé de -0,3% en septembre.

widget_barometre_ma_1er_octobre_2017_idf (3)
En province, Strasbourg (-0,8%), Marseille (-0,7%), Lyon (-0,2%), Toulouse (-0,1%) et Nice (0%) marquent le pas en septembre. Simultanément, Montpellier et Lille (+0,1%), Nantes (+0,2%) et Bordeaux (+0,7%) restent orientés à la hausse. En moyenne les prix des 10 et des 50 plus grandes villes ont baissé de -0,1% en septembre. Malgré ce léger ralentissement, il faut rappeler le dynamisme du marché qui bénéficie toujours de taux d’intérêt extrêmement attractifs et stables depuis quatre mois à 1,8% sur 20 ans. 
La situation est simple, les ménages qui devaient acheter en 2017 l’ont déjà fait. Les acheteurs ont été très actifs au printemps après la hausse limitée des taux d’intérêt en début d’année qui les a encouragés à accélérer de peur de nouvelles hausses. Les taux ayant retrouvé leur position précédente, les acheteurs, rassurés, pensent qu’ils peuvent compter durablement sur des taux faibles et ne se précipitent plus. L’évolution des prix depuis 18 mois reflète plus l’évolution des taux qu’une augmentation réelle de la demande.
Nous assistons donc à un très relatif attentisme provoqué aussi en partie par les annonces de réformes de la politique du logement et de la fiscalité de l’immobilier. Cet attentisme traditionnellement observé avant les élections présidentielles s’observe aujourd’hui.
La tendance du mois de septembre ne remet nullement en cause la dynamique et la fluidité du marché qui reste en bonne santé. Les légères baisses constatées à la rentrée seront rapidement lissées et c’est une excellente nouvelle. Le marché reste en effet orienté vers des hausses lentes et progressives des prix sans excès, spéculation ou effets pervers. La stabilité des taux, l’amélioration progressive de la situation économique et probablement de l’emploi pérennisent un marché sain qui reste très attractif pour les primo-accédants.
Graphique baromètre notaires (2)

Indices exclusifs des prix en France, en zone rurale et dans les 10 et 50 plus grandes villes

Fort de sa position unique sur le marché Français, de sa capacité à collecter les données au plus près du terrain et à les analyser, Meilleurs Agents est le seul acteur du marché en mesure de calculer des indices d’évolution des prix au niveau du pays, des zones rurales et des 10 et 50 plus grandes villes de France (hors Paris) sur des périodes de 1 à 12 mois.
widget_indice-zones-ruralesV2
Les tendances présentées dans ce tableau dévoilent d’importants contrastes entre d’une part la forte dynamique du marché immobilier des grandes métropoles et d’autre part celle beaucoup plus faible des campagnes en déclin économique.
L’analyse sur une période de 10 ans montre bien ce décalage avec en particulier des zones rurales qui ne se sont jamais réellement remises de la crise (-14% sur 10 ans en zone rurale et +21% pour les 10 plus grandes villes de France).
La plupart des acteurs traditionnels du marché limitent leurs analyses aux principales villes du pays, laissant de côté ces zones rurales qui représentent néanmoins une part non négligeable du parc immobilier : 30 000 communes et 22% de la population française.

L'équipe scientifique de Meilleurs Agents

54 commentaires Masquer les commentaires Voir les commentaires

  • Belle époque dit :

    Les propriétaires de logements locatifs souhaitant s’exonérer des contraintes règlementaires ne savant plus ou donner de la tête. Leur migration vers airbnb est compromise par le numero d’identification obligatoire. Donc fini le bas de laine au black est place à la décision vente ou ? A voir .
    Mais c’est vrai que en possédant 2 ou 3 appartements à Paris le nouvel ISF immo qui sera automatiquement calqué sur le site des impôts Patrim va refroidir les ardeurs de spéculations et favoriser l’afflux de biens immos à la vente.
    Donc c’est bon pour les agences.

  • julien bonnetouche dit :

    @belle époque,
    Décidément vous n’aimez pas trop airbnb !!
    Vous savez que nous pourrions être amis, car j’ai pas mal d’amis qui pensent comme vous.
    Des amis de gauche cela va de soi.
    Le raisonnement qu’ils tiennent, basé sur «  comment faire payer les plus riches que soi » est toujours le suivant :
    l’État doit faire des réglementations pour empêcher les riches de le rester ou de le devenir.
    Et bien souvent, les hommes de l’État (d’idéologie égalitariste eux aussi) tentent des démarches dans ce sens. Il croient qu’ils vont obliger les autres à faire ce qu’ils aimeraient, à grand coups de contraintes.
    Et c’est là l’erreur qu’ils commettent, car n’étant pas dans la peau des « possédants » en question, ils ne connaissent pas leurs raisonnements, tout à fait différents de ce qu’ils imaginent.
    Nous avons là, affaire à deux classes d’individus qui pensent la vie différemment.
    Il n’ont en effet pas du tout l’intention de se laisser tondre comme d’aucuns le souhaitent.
    Alors bien sûr toutes les mesures prises pour leur mettre des bâtons dans les roues créent des problèmes, mais chacun trouve des solutions adaptées à son cas d’espèce qui peut aller jusqu’à l’expatriation comme dans le cas de l’ISF par exemple, qui si l’on tient compte des fuites de capitaux a certainement coûté plus cher qu’il n’a rapporté ne serais-ce que par le déficit d’investissement dans le pays.
    Dans le cas de l’immobilier parisien, vous croyez ainsi que les propriétaires, voyant qu’on cherche à les brider et les imposer de toutes parts, vont se précipiter pour vendre leurs appartements en pesant par là sur les prix.
    Je crois que vous faites erreur, comme d’ailleurs notre président Macron se trompe aussi en qualifiant l’investissement immobilier de rente : C’est a la fois une nécessité économique et une particularité de l’investisseur français dont il faut tenir compte.
    Vous faites erreur pour deux raisons :
    – Tout le monde sait que l’immobilier à Paris est une valeur sure qui même s’il ne rapporte plus, conserve sa valeur. Pourquoi vendre  alors que rien ne presse ? Le « riche propriétaire » sait que le temps joue pour lui. C’est une grande différence.
    – Tout le monde, -comme vous même- rêve d’un appartement à Paris ; la demande n’est donc pas prête de baisser . Et le déséquilibre entre vendeurs et acheteurs n’est pas prêt non plus de s’inverser vu la conjoncture qui s’améliore.
    Faites donc un test : vous avez vu que les prix se calment en ce début d’automne ? Eh bien faites un tour dans les agences parisiennes et essayez de voir ce que vous pouvez trouver pour 10 000€/ m2. dans un arrondissement correct. Vous vous rendrez compte que ce n’est pas simple du tout !!! à moins d’accepter un rez de chaussée ou autre défaut du même genre…

    • Guy SCHMITT dit :

      Dans un monde qui comptera bientôt dix milliards d’humains l’hyper accumulation individuelle et l’accaparement par une minorité de l’espace le plus enviable est un scandale. Tout ce qui contribue à le limiter est bienvenu.

  • Banban dit :

    Bonjour,
    Je souhaiterai avoir plus de précisions concernant la signification de votre ITI (Indice de Tension Immobilière) que Meilleursagents.com publie ville par ville dans son baromètre mensuel.
    Je vois notamment que pour le mois d’octobre 2017 à Bordeaux il est de 1 et que sur Paris il est de 1.2.
    Conclusion : l’indice de tension est plus fort a Paris qu’a Bordeaux, dit autrement il y’ a donc plus d’acheteurs en recherche active que de biens en vente a Paris qu’a Bordeaux pour autant paradoxalement l’augmentation des prix est plus faible à Paris (0.1%) qu’a Bordeaux (0.7%). Comment expliquez vous cette incohérence ?

  • Belle époque dit :

    @ julien pour moins de 10 000/ m2 voila ce qu’on à par exemple dans le XV ème arrondissement.
    https://www.meilleursagents.com/immobilier/paris-15eme-arrondissement-75015/annonce-1965595460/
    Je pense que Airbnb est une avancée majeure dans le secteur du tourisme mais à Paris compte tenu des nuisances , de la saleté et de la méconnaissance des règles de copropriété c’est une abomination pour le propriétaire occupant qui souhaite vivre en toute quiétude.
    Sans oublier la distorsion de concurrence avec ceux qui payent des taxent, des charges et des impôts dans l’activité de l’hôtellerie .
    La majorité des loueurs parisiens n’ont pas le temps qui jouent avec eux détrompez vous , ils souhaitent tout simplement moins de contraintes , et c’est désormais une toute autre histoire avec le fichage , alors si on vous écoute ils vont faire quoi le laisser vide et attendre que cela augmente encore ?
    Pour ma part mon histoire parisienne et en dom tom et terminée et dans le dernier baromètre j’ai déja donné les indications sur les plus belles plus values à venir en province.

  • Vincent dit :

    Nous assistons à un échange fort intéressant :
    D’une côté, Julien, probablement de par son expérience de bailleur plus proche de la réalité et du terrain, qui dit que c’est compliqué d’avoir un appartement à 10000€/m2 sans gros défaut dans un arrondissement correct.
    De l’autre, Belle époque, probablement sans aucune expérience réelle du terrain (il doit regarder les annonces internet régulièrement pourtant), qui lui répond avec une annonce porte de Vanves dans une résidence probablement très moche et proche du périphérique des années 70 et avec des charges élevées (50€/m2/an).
    Bref, sur un énoncé très simple (quelque chose de correct dans un quartier correct), on voit que la communication est difficile.
    Pas très étonnant qu’ils ne se comprennent pas.

  • julien bonnetouche dit :

    Merci Vincent,
    j’allais répondre à Belle époque mais ce n’est pas la peine : c’est exactement cela !!
    Pour paraphraser une vieille pub bien connue « nous n’avons pas les mêmes valeurs »

  • Belle époque dit :

    Vous faîtes une bonne paire tous les deux, un beau doublon.
    Le tramway brancion est quand même à moins de 900 mètres du nouveau pentagone (ministère de la défense) et de la porte de versailles .
    Maintenant , il y aussi n’importe quoi dans les prix des annonces par exemple dans le 11ème, 10 ème, goutte d’or etc …
    Arrêtez de faire la fine bouche le malheur des uns fait le bonheur des autres.

  • Loïc dit :

    Bonjour à tous,
    Je vous lis depuis plus d’un an maintenant, mais je n’ai jamais participé à la discussion. Tout d’abord, un grand merci pour vos différents points de vue, et vos partages, cela a été très enrichissant.
    Belle époque : Effectivement, l’appartement que vous avez partagé en lien est très proche de Balard et de son fameux ministère de la Défense. Je travaille dans ce quartier depuis 7 ans maintenant, et je peux vous assurer que jamais je n’ai eu envie d’y habiter. Non pas que j’ai des goûts de luxe, mais je trouve ma banlieue (pourtant pas du tout réputée ni recommandée si l’on en croit l’opinion publique) bien plus entretenue, propre, en bon état. Elle est un petit cran en dessous en terme de commodités, mais ce ne sera plus le cas d’ici 12 à 24 mois. Enfin, elle est surtout 2 fois moins cher (de façon littérale) au mètre carré, et pour des charges moindres (Environ 22 euros / an / mètre carré). Et phénomène surprenant, tous mes collègues venus chez moi en sont reparti très surpris : « Comment? vous avez pu vous payer un 4 pièces? dans une résidence neuve? et c’est vrai que votre quartier, c’est pas du tout ce qu’on peut imaginer. ».
    Néanmoins, ils n’envisagent pas de quitter leurs locations du 15e. Sans vraiment pouvoir m’expliquer pour quelle raison. Je ne dis pas que je ne comprends pas leurs arguments, je dis juste qu’ils n’en ont aucun quand je leur demande s’ils envisageraient de vivre là où je suis, mais que c’est quand même « non ».
    Je ne sais plus lequel d’entre vous l’évoquait, mais l’importance du code postal en 75, je le constate donc concrètement dans mon entourage.
    Pour finir mon étalage de vie perso, le seul point négatif que je trouve à ma situation actuelle, c’est de devoir mettre 40 minutes pour me rendre au travail via les transports en commun (porte à porte). Mais la moyenne parisienne est à 45 minutes il me semble, je fais donc partie des privilégiés sur cet aspect également 🙂

  • Vincent dit :

    Entre ne pas faire la fine bouche et répondre à Julien qui vous parle d’un immeuble correct dans un quartier correct en prennant un appartement situé Boulevard Lefebvre, proche du périphérique dans un immeuble des années 70 avec des charges élevées où il faut faire des travaux (notemment dans la cuisine), bref l’archi bas de gamme dont personne ne veut; comment dire… À un moment donné, autant acheter quelque chose de valable dans le 92 franchement. Il faut vraiment y tenir au code postale 75.

  • RoD dit :

    @julien
    Personnellement, je ne rêve pas d’un appartement à Paris. Il ne faut pas généraliser ses souhaits à ceux de tout un chacun.

  • BERNARD dit :

    Bon on va mettre tout le monde d’accord. Certes cet appartement dans le 15ième est bourré de défauts selon les critères de beaucoup de gens ce qui explique son prix. Le 15ième est très hétérogène. Après il y a des prix qui sont peut-être plus discutables comme les prix des appartements dans le 16ième (que pour ma part je trouve souvent surcotés) Ces appartements peuvent être demandés par pas mal de gens ce qui explique leur prix quand l’activité redémarre mais il y en a beaucoup et leur prix se tasse plus vite en cas de faiblesse du marché. Je précise que je ne cherche pas à m’y établir… Vous l’aurez compris je ne suis pas fan du 16ième.

  • Vincent dit :

    Les nouvelles projections notaires donnent Paris au dessus de 9000€ en novembre 2017. Ca va faire plaisir à Belle époque ca.

  • Belle époque dit :

    @ vincent
    Cela me laisse de marbre les choses s’étudient sur le long terme.
    Maintenant qu’il n’y a même plus un trou à rat pour cacher la spéculation ou vouloir le beurre et l’argent du beurre à Paris les choses vont évoluer d’une toute autre façon ne vous en faîtes pas.
    http://immobilier.lefigaro.fr/article/le-batiment-denonce-la-politique-anti-immobiliere-de-macron_7b5a6f74-aa67-11e7-8c3b-0492b00cca53/

  • julien bonnetouche dit :

    @Belle époque,
    il n’y a pas de spéculation à Paris !! Les nouveaux acheteurs ne sont pas naïfs, ils savent bien qu’ils
    ne pourront pas faire de location saisonnière à tout va !!
    Et pourtant il y a longtemps que les acheteurs n’ont pas été aussi nombreux. C’est ça qui explique les 9000€/m2
    Ce sont essentiellement des gens qui achètent parce qu’ils en ont besoin pour se loger parmi les quels pas mal d’étrangers qui feront peut être un peu de airbnb de temps en temps quand ils ne sont pas là, histoire payer les charges…
    Alors peut être que quelques uns qui louaient aux touristes vendent petit à petit mais contrairement à vous, je pense ce cela se fera progressivement et ne se verra même pas dans le marché, car on peut penser ce que l’on veut de Macron, mais il donne plutôt confiance aux investisseurs qui ont envie de revenir.
    Tiens ! une vision globale de Paris et de ses prix : comme ça on voit mieux où il faut acheter !!
    Moi je conseille le centre ( quitte à ce que ce soit plus petit) plutôt que sur les maréchaux…
    http://www.efficity.com/prix-immobilier-m2/v_paris_75/

  • Belle époque dit :

    @julien
    J’ai aussi quelques amis qui ont plusieurs appartements à Paris sans forcément faire de la location saisonnière et il est très clair que vu l’orientation de la conjoncture concernant l’immobilier, ils souhaitent couper court .

  • julien bonnetouche dit :

    @ belle époque,
    Eh bien si il y en a un parmi vos amis, qui souhaite se défaire d’un 60/80m2 ou d’un 30/40 m2 sans défaut et bien placé, (selon mes critères) au prix moyen, je suis preneur même avec travaux.

  • fernandes dit :

    bonjour
    pouvez vous m indiquer le prix du m2 des appartements sur seignosse le penon en novembre 2015
    merci
    fernandes antoine

  • Sam dit :

    ah ils sont toujours là, prêts à investir dans le 7è des 80m² à la pelle en retant hermétique à tou avis de pauvre (<100k€ annuels, < 50 ans) ! Mais belle époque, vous n'aurez jamais plaisir à attendre leur réponses. j'ai abandonné après deux ans. Vous ne resterez qu'un gauchiste (sisi).

  • julien bonnetouche dit :

    @lecteur,
    Ce serait une sorte d’expropriation générale…..
    Une vraie idée de gauche celle là ( quasiment bolchevique ) en somme !!!
    les gens qui ne paieraient pas ne pourraient pas transmettre leurs biens. Pas d’héritage , super!!
    Ils ont déjà prévu -qu’en cas de crise grave – on puisse nous piquer nos assurances vie …
    Alors pourquoi pas ça.
    Mais gardons le moral, car présentée de cette manière l’idée me semble de nature à heurter les esprits.
    Pourquoi pas augmenter la taxe foncière ? Ce serait plus simple.
    Et puis Macron va se rendre compte qu’on ne peut pas trop taper sur l’immobilier, car il manque des logements en France.
    Et l’État ne peut pas tout surtout dans un pays que l’on veut rendre libéral.
    Et puis heureusement le pire n’est jamais sûr !!

  • Vincent dit :

    En même temps, France « stratégie » ne sont pas à leur première connerie.
    Tous les ans il y a une étude débile.
    Et dire que c’est mes impôts qui les font vivre ^^.

  • belle époque dit :

    @lecteur
    C’est une fatalité , pour protéger les banques , les investisseurs , les institutions et les dettes d’états prendre une part dans ce patrimoine immobilier qui représente aujourd’hui 485% du PIB est la seule garantie viable pour que le système se maintienne.
    On dirait bien que c’est une issue fatale pour les copropriétés.
    Les acheteurs vont pricer cette hypothèse plausible dans leurs futurs achats et vont gagner énormément en pouvoir d’achat.

  • Vincent dit :

    Si jamais le gouvernement voulait les écouter, il se ferait rétorque par le conseil constitutionnel pour plein de raisons.
    Et s’il ne le faisait pas, avec 60% de propriétaire ça finirait très très mal.
    C’est une mauvaise idée de France « Stratégie ». Ce n’est pas la première (taxe sur loyer fictif l’année dernière), ca ne sera pas la dernière.
    Si l’on veut vraiment augmenter les impôts sur l’immobilier c’est très simple, il suffit d’augmenter la taxe foncière.
    Apres, vous êtes tellement déconnecté de la réalité que vous pensez qu’ils seront ne serait ce qu’écouté.
    En attendant payer votre loyer ^^.

  • belle époque dit :

    @vincent
    Décidément vous ne connaissez pas grand chose au domaine juridique avec le retour en force par exemple du bail emphytéotique qui a déja été validé cette mesure sera validé sans problème pour sauver le système et elle va permettre plus de mobilité professionnelle , un gain énorme de pouvoir d’achat et la psychologie de la seule garantie viable va permettre au système de se maintenir.
    Maintenant, je sais vous êtes aveuglé comme beaucoup par votre petite situation personnelle mais quand la direction politique est donné cela ne sert à rien d’aller à contre courant .
    L’heure de l’inversement du rapport de force a sonné et préparer vous à payer très cher votre hypocrisie.
    Le spectateur peut se priver de vos vieilles formules pourries  » En attendant payer votre loyer » les gens ne sont pas stupides
    Après le coup de chaud sur l’immobilier , l’ère glacière .

  • Vincent dit :

    De quoi parlez vous exactement « à propos des baux emphytéotiques »? Je ne vois pas bien le rapport. Des baux dont la propriété est limité dans le temps de ne sont pas anticonstitutionnel. Il faudrait donc préciser votre idée.
    Par contre, reprendre des propriétés privés (ou même une partie) c’est autre chose. L’expropriation ne peut être utilisé que dans un certain contexte.
    Concernant France Stratégie, ce n’est pas le gouvernement. Ils ont déjà fait plein de propositions qui n’ont pas été mise en place.
    Vous d^tes que j’emploie des formules puis on lit dans les lignes suivantes : « L’heure de l’inversement du rapport de force a sonné et préparer vous à payer très cher votre hypocrisie. »
    « Après le coup de chaud sur l’immobilier , l’ère glacière . »
    C’est à mourir de rire.

  • belle époque dit :

    Bien oui un petit fou rire cela ne fait pas de mal !
    Ne vous inquiétez pas ils ne vont pas vous exproprier , comme dans beaucoup de pays c’est juste le terrain qui sera mis à contribution .
    Maintenant seules les copropriétés seront concernés , les maisons individuelles resteront en pleine et entière propriété.

  • Vincent dit :

    Pour être franc, cela ne m’inquiète pas car je n’y crois pas une seconde. J’ai l’impression que vous ne saisissez pas la différence entre des baux signés en connaissance de cause et un état qui viendrait porter atteinte à la propriété privé.
    Après, vous savez, tout est possible. On peut même changer la constitution. Mais je ne pense pas que ce n’est pas politiquement faisable. Surtout par quelqu’un comme Marcon qui certes n’aime pas vraiment l’immobilier mais n’est fondamentalement pas communiste (c’est même plutôt l’inverse).
    Par contre, je crois – par exemple – que Hulot peut avoir gain de cause pour sa taxe bien qu’elle serait – si toutefois c’est mis en place un jour – probablement plus light au final. Cela me semble plus probable.
    Après bon, vous misez tous les mois sur un effondrement. Je comprends que vous essayez de vous raccrocher à tout espoir possible.

  • julien bonnetouche dit :

    Liberal
    Au delà du fait que belle époque s’amuse à jouer les prophètes de l’apocalypse immobilière, cela soulève une question de fond :
    Macron est une « libéral de gauche » . C’est un pléonasme car le libéralisme en France est au départ une idée révolutionnaire qui a vécu ses heures de gloire avec les girondins entre 1789 et 1791. Et quasiment rien depuis sauf peut être un peu à la « Belle époque »( ce qui ne veut pas dire que notre ami éponyme soit un libéral )!!
    C’est d’ailleurs parce que cette notion de libéralisme est quasiment inconnue dans notre pays que beaucoup d’électeurs de gauche et de centre gauche ont voté pour lui par erreur.
    Donc notre président est un libéral girondin, qui gouverne avec les instrument du pouvoir centralisé (jacobin) ce qui est tout de même bien pratique pour tordre le coup des syndicats.
    On voit bien la ligne directrice de ce pouvoir libéral : Tous les efforts et les capitaux doivent s’orienter vers l’efficacité économique, dans le but d’augmenter à terme la richesse globale du pays.
    Et dans l’absolu, il faut bien admettre que l’investissement dans l’immobilier semble à priori moins productif que l’investissement dans l’industrie par exemple.
    Et comme on vient de le voir avec l’affaire du « bordel » la propriété immobilière peut parfois être un sérieux handicap à la mobilité souhaitable pour ces mêmes industries.
    L’idée de supprimer le PTZ vient de là : cela ne sert à rien que les ouvriers soient propriétaires de leur logement dans les campagnes puisque ils peuvent être amenés (et de plus en plus ) à se délocaliser. Pourquoi pas des mobile-home comme aux USA !!
    Mais voilà, l’immobilier est une industrie comme les autres et qui emploie plusieurs centaines de milliers de personnes.
    Et puis en devenant propriétaires les gens ont l’impression de s’enrichir.
    C’est pour cela qu’on est revenu sur l’affaire du PTZ et quelques autres aides.
    On en est là aujourd’hui :
    la propriété immobilière pour les moins bien nantis est plutôt un handicap. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas de propriétaires pour les loger. On ne peut donc pas non plus leur tirer dessus !!
    Cela ne veut pas dire non plus que dans les zones tendues ( Paris et grandes villes ) les occupants n’aient pas intérêt à devenir propriétaires puisque la concentration des populations va vers les centres villes.
    La demande ne fera qu’augmenter, ainsi que les prix puisque les acquéreurs seront de plus en plus riches si Macron mène à bien ses réformes.

  • belle époque dit :

    @julien et vincent
    La simple retransmission de la réalité n’est pas une prophétie.
    Pour ma part je recherche une maison en province ou il y aura des plus belles plus values.

  • Vincent dit :

    Oui et non. Disons que mettre des articles pour nous informer que tel ou tel personnes influant ou groupes pensent ceci ou cela est fort intéressant. En ce sens votre article a toute sa place ici.
    Là où vous basculez dans la prophétie c’est lorsque que vous êtes sûr que cela sera appliquer un jour.
    Surtout lorsque le groupe dont vous parlez n’est au final jamais vraiment écouté. Et quand bien même il serait écouter, il y aurait de nombreux obstacles à passer.
    De même, c’est très bien de nous donner des éléments qui pourraient aider les gens à arbitrer. Vous basculez dans la prophétie lorsque mois après mois vous nous expliquer que la fin et proche pour tout ou une partie des propriétaires.
    Pour ma part, je pense que plus de 50% de ce que vous racontez est du domaine de la prophétie. Mais ceci n’engage que moi.

  • belle époque dit :

    Dans ce cas là vous aussi mais du côté inverse.

  • julien bonnetouche dit :

    @ Belle époque,
    Moi je ne fais pas de prophéties c’est vrai ! je me contente d’observer, et d’essayer d’en déduire vers quoi nous allons. Cela me parait plus sur que vos interprétations sans trop de fondement.
    Vous voulez faire une plus-value sur une maison en province ? Ce n’est pas facile. Mais pas impossible.
    Les maisons en dehors des centres des grandes ville n’ont cessé de baisser depuis 2011, et surtout continuent de baisser actuellement alors que les centre des grandes ville eux remontent.
    Notez bien je parle des grandes villes ( Lyon, Bordeaux Nantes ..) et pas du tout des 200 ou 300 villes moyennes qui elles se désertifient hélas ! pour des raisons de désertification industrielle.
    Et cela on ne voit pas pourquoi ça changerait dans l’immédiat.
    En effet même si l’économie française redémarrait, l’aspiration des jeunes les rapproche plutôt des villes avec de la vie, des restos et une belle architecture. C’est plutôt par là que les nouvelles entreprises vont s’installer.
    Alors que vous reste t il si vous voulez ne pas payer trop cher et espérer une plus-value ?
    Je dirais trouvez un endroit sympa, avec un cours d’eau même petit, un peu bucolique, si possible avec une vue ou quelque chose de particulier, des vieilles pierres, du charme en somme, pas très loin d’une ville où il y a des gens avec des sous, qui un jour pourraient avoir envie d’une maison de week end.

  • Vincent dit :

    Réponse du ministre :
    « Nous allons annoncer qu’ils sont mis à la disposition du Délégué à la Transformation Publique, pour travailler sur nos réformes plutôt que sur des idées farfelues »
    Ca a été rapide. En même temps, ventait tellement gros ^^
    http://votreargent.lexpress.fr/impots/l-idee-d-une-nouvelle-taxe-sur-les-proprietaires-affole-le-gouvernement_1951804.html

  • belle époque dit :

    Toute l’habilité qu’il faut pour ne pas créer une indigestion .
    Quand même c’est les montagnes russes , un beau fou rire .

  • Vincent dit :

    Il y a quelque heures, vous nous sortez un article qui parle d’une suggestion de France stratégie. Vous nous expliquer ensuite que cela serait forcément appliquer. Que c’est la fin, ca y est. C’est le krack tant attendu.
    En quelque heures le gouvernement dément et dit qu’il va prendre des mesures pour arrêter ces rapports délirants qui ne servent à rien.
    Voilà maintenant que vous nous expliquer que c’est un complot.
    Que le gouvernement est talentueux. Qu’il manipule la populace. Bla-bla-bla.
    Aucun doute, vous avez réponses à tout :).

  • julien bonnetouche dit :

    @ Vincent,
    Heureusement qu’il y en a toujours un, comme Belle époque, pour nous amuser !! faut le prendre au second degré.
    Comment s’appelait il déjà celui du « couteau qui tombe »?

  • belle époque dit :

    Par contre vous êtes si ennuyeuses que le ZAP s’impose !

  • fred16 dit :

    Toujours les mêmes avares qui se croient de droite par ce qu’ils ont payé un appart une bouchée de pain et détesteraient voir les autres en faire de même.
    Trop politisés dans leur commentaires avec le même slogan merdique que toutes les courtisanes parisiennes qui entretienne la légende pour faire monter les prix de l’immobilier.
    Ni plus ni moins que des voleurs qui ont participé à détruire toute une génération et invité l’ennemi .

    • Vincent dit :

      @Fred16 : Vous confondez ce que les gens souhaitent (ce qui est dans leur intérêt) et ce qu’ils pensent. Pour beaucoup de gens c’est pareil, mais pas forcément.
      Personnellement, étant acheteur net pour encore un certain temps (j’ai moins de 35 ans ! Au passage, vous pensez bien que je n’ai pas acheté avant 2005 pour une bouchée de pain un logement, j’étais beaucoup trop jeune), j’ai tout intérêt à ce que cela baisse. Pourtant, je ne suis pas convaincu que cela krack un jour, et encore moins dans un futur proche.
      Que cela monte ou cela baisse ces prochaines années, je n’en sais rien. J’ai dit en début d’année qu’étant donné le contexte, Paris pouvait (ou pas) monter à 9000€/m2. C’est chose faite (voir dernier communiqué mensuel des notaires). Mais je n’ai pas de boule de cristal.
      Je réagis à l’argumentaire de certains qui confondent souhait et réalité et/ou emploient un argumentaire fallacieux (s’inventant des achats, des connaissances qui vendent, une vie, voulant faire croire que des propositions d’un groupe peu écouter vont être forcément appliqués, nous expliquant que Mélenchon ou Lepen vont être élus) dans le but de faire peur aux chalands (ils doivent être peu nombreux à consulter ces lignes, donc il n’y a aucune influence mais certains ne le comprennent pas).

  • parisien dit :

    C’est vrai que pour avoir un 3- 4 pièces bien placé il faut soit être migrant en HLM ou soit être fraudeur à quelques exceptions près.
    Pas mal on comprend mieux l’expatriation loin de cette babylone !

  • parisien dit :

    A l’heure actuelle en tout cas

  • julien bonnetouche dit :

    @ Parisien,
    Avant de revenir sur le fond, un petit mot sur votre commentaire :
    Il est évident qu’il est impossible d’acheter un 3/4 pièces à Paris bien placé parce que cela coûte +/- 1M€. Et comme vous le dites, « à l’heure actuelle » car dans quelques années ce sera surement plus cher encore.
    Sans apport personnel il faudrait rembourser 80000€/an sur 15 ans. Cela correspond à 150000€/an avant impôts, Et même avec de très bons salaires c’est quasi inconcevable.
    Soit il faut hériter, ce qui est injuste, car naître dans une famille riche ne nécessite pas d’effort, ( mais les français aiment l’héritage donc on le garde) La logique pourtant serait de le supprimer et de donner une somme égale à tous les jeunes qui entrent dans la vie active en leur souhaitant bonne chance…
    Soit il faut être « premier de cordée » en créant une entreprise qui rapporte beaucoup ( ce qui est nettement plus difficile), mais jamais impossible.
    Il y a aussi le loto….
    Par conséquent il faut analyser son cas personnel et voir ce qui reste à faire.
    PS : Aujourd’hui être fraudeur ne permet plus d’acheter un appartement car à toutes les étapes, vous devez montrer l’aspect « immaculé » de votre argent et son origine.

  • parisien dit :

    Quelle naïveté !

  • julien bonnetouche dit :

    Merci de développer votre pensée afin que nous ayons un dialogue constructif, qui puisse éventuellement éclairer les autres.
    Par exemple si vous pensez que l’on peut facilement frauder et acheter de l’immobilier dites comment les gens font de nos jours.
    Merci

  • parisien dit :

    Les paradis fiscaux , les sociétés fantômes , cela vous dit quelquechose ?Bref il y a tellement de lessiveuses ou d’escrocs dans les affaires que cela n’apparaît évidemment dans les livres de compte ouvert au public.

  • julien bonnetouche dit :

    @ parisien,
    Depuis le 1er janvier de cette année les paradis fiscaux n’existent plus, puisque toutes les banques du monde et en premier lieu celles de tous les (ex)paradis fiscaux sont tenues déclarer au pays de résidence d’un individu les avoirs bancaires que ce soit en nom propre ou sous forme de sociétés écran ( genre panama) ou autres.
    Alors il reste bien la Chine ( mais pas Singapour ni Hong Kong ni les pays du golfe)ou les USA mais la les contrôles sont encore plus stricts quant à l’origine des fonds.
    Mais cela nécessite de gros moyens comme ceux de la mafia effectivement.
    Quant au blanchiment à l’intérieur des frontières vous ne pouvez plus du tout en faire parce que les espèces sont en voie de disparition et qu’il faut justifier partout l’origine des fonds.

  • julien bonnetouche dit :

    Il existe quand même quelques  » créneaux » , mais je suppose que vous n’en faites pas davantage partie que moi :
    Par exemple, Il semblerait que certains « asiatiques » qui on racheté et les commerces de gros du sentier (marchandise bas de gamme qui se vend sur les marchés) et pas mal de cafés aux auvergnats, recueillent encore des espèces, car les cafés se payent en espèces et sur les marchés la CB n’est pas trop répandue.
    Eh bien il paraitrait que des « passeurs  » effectuent en toute légalité des voyages vers la Chine avec un peu moins de 10000€ dans leurs poches, les déposent là bas dans une banque, ce qui permet de financer tout aussi légalement des achats d’immobilier ou d’autre chose dans les autres pays du monde via un emprunt fictif ou un autre montage.
    Car évidemment personne, n’aurait l’idée d’aller demander des comptes au président chinois ….
    Amusant non ?

  • lecteur dit :

    Une petite question pour les CRACKS de l’immobilier , ( julien etc…)
    Dans un immeuble ancien de 1910 un appartement mis en location et équipé récemment par le syndic d’une VMC . Hors c’est le seul appartement de l’immeuble équipé de cet appareil et les voisins se plaignent du bruit et des vibrations.
    Mis à part la constatation d’huissier avec sonomètre quels sont les recours possibles pour le propriétaire lésé étant donné qu’aucune étude acoustique n’a été faîte en amont et que le syndic n’a pas présenté son projet aux copropriétaires en vue de le faire approuver.
    Merci aux pros de partager leurs connaissances.
    Cordialement

  • julien bonnetouche dit :

    @ lecteur,
    j’ai déjà installé pas mal de VMC dans des appartements, et jamais je n’ai rencontré ce problème de nuisances pour les voisins, car j’ai toujours pris les moins bruyantes possibles ne serais ce que pour la tranquillité de celui qui habite le logement. normalement mise dans un faux plafond par exemple on n’entend rien.
    le coût d’une VMC simple flux en principe suffisante pour un appartement( et même pour une maison) est faible : ça va de 50€ à 200€. j’en ai acheté une récemment très silencieuse à 100€ ( 6 bouches)
    Avant de sortir l’artillerie juridique, le plus rationnel serait de trouver un arrangement avec le syndic : changer éventuellement le modèle en place, le mettre en suspension si ce n’est déjà fait pour éviter les vibrations, calfeutrer l’appareil si nécessaire et le faire fonctionner en petite vitesse et non pas en grande vitesse, car cela n’est pas nécessaire en usage prolongé.
    Ce sera moins compliqué plus rapide et moins cher que d’aller devant un juge !!

  • Vincent dit :

    Paris à 9190€/m2 en décembre d’après les avants contrats notaires.

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *