Fermer

2019 est un grand millésime immobilier.

Alors que les prix ont enregistré une nouvelle hausse de l’ordre de +1,4% depuis janvier au niveau national, s’affichant désormais à 2 606 €/m² en moyenne (+0,8% en 2016, +1,7% en 2017 et +1,2% en 2018), le nombre de transactions dans l’ancien au cours des douze derniers mois a déjà dépassé les chiffres records de l’an dernier (994 000 entre juin 2018 et mai 2019).

Pour la première fois, le seuil historique du million de ventes devrait d’ailleurs être atteint d’ici la fin de l’année soutenu en cela par le maintien des taux des crédits immobiliers à des niveaux historiquement bas. 

Alors que tous les projecteurs sont braqués sur la capitale dont les prix ont franchi la barre symbolique des 10 000 €/m², les grandes villes de France ont elles aussi atteint des niveaux records en 2019 : Rennes (3 013€), Toulouse (3 086€) ou même Lille (2 692€).

Quant à Nantes, elle rivalise avec Lyon pour le titre de star de l’immobilier français en 2019. La préfecture de Loire-Atlantique flirte avec les +10% de hausse depuis un an frôlant désormais les 3 300€/ m² en moyenne.

 

Mais des questions se posent : les prix immobiliers sont-ils surévalués ? Cette situation est-elle tenable ? Quelles sont les villes les plus attractives pour acheter ou investir ?

Pour connaître les réponses, il suffit de vous procurer notre rapport des tendances du marché immobilier.

Télécharger le rapport