Fermer

Luminosité d’un bien : une vraie plus-value !

Acheter Vendre 7 min.

Un bien lumineux et bien exposé ne reste pas longtemps en vente sur le marché immobilier. Car avec le confinement ces critères sont devenus encore plus importants. En effet les acheteurs ont bien conscience de la qualité de vie dans ce type de logement. Vous êtes potentiellement vendeur ? Vous voulez seulement rendre encore plus agréable votre cadre de vie ? Vous êtes en recherche de logement ? Suivez le guide pour faire entrer la lumière chez vous !

1. Éclairage naturel c’est bon pour la santé et… les économies

La lumière naturelle c’est la vie, pourrait-on dire. À titre d’exemple, dans les pays du nord où le soleil ne se lève pas ou peu pendant les longs mois d’hiver, les habitants sont victimes de dépressions, de carence en vitamines D. Et les cures quotidiennes de luminothérapie sont la solution pour pallier l’absence de lumière ! Car les scientifiques l’ont prouvé : un manque de lumière peut détraquer notre horloge biologique avec des répercussions sur le sommeil mais aussi la mémoire, les fonctions immunitaires…

Nous n’en sommes pas encore là (quoique !), mais le moral n’étant pas au beau fixe, manifestement la luminosité est devenue essentielle. 90 % des Français estiment que la luminosité est l’un des trois critères les plus importants lorsque l’on évoque la qualité d’une construction*. À titre indicatif, ils étaient “seulement” 77 % avant le premier confinement.

Vivre en profitant de la lumière naturelle participe au bien-être, à la bonne humeur et à la santé des occupants… beaucoup plus que la lumière artificielle. Et en plus c’est bon pour votre porte-monnaie puisque vous limitez votre consommation électrique en allumant moins.

Le saviez-vous ?

Pendant les visites, 57% des coups de cœur sont déclenchés par la luminosité du bien immobilier (Source : You Gov- Meilleurs Agents 2019)

Visites immo : ces logements qui font flasher

2. Luminosité et ensoleillement, faites la différence !

La luminosité naturelle d’une pièce ne dépend pas uniquement de son orientation. La taille des surfaces vitrées, l’absence de vis-à-vis peut assurer une pièce lumineuse même orientée plein nord.

Critères de la luminosité : volume de la pièce, couleur des murs, importance des surfaces vitrées, distance et hauteur d’un vis-à-vis… sans parler de la décoration (voir plus loin Astuces pour améliorer la luminosité du logement).

On parle d’ensoleillement lorsque le soleil pénètre directement dans une pièce. Les pièces sont orientées plein sud, sud-est ou encore sud-ouest. Encore faut-il qu’il n’y ait pas de vis-à-vis ou d’obstacles comme de très hauts arbres empêchant le soleil d’entrer ou encore balcons, loggias qui éloignent le soleil des parois vitrées.

Avoir un appartement plein sud en rez-de-chaussée sur cour d’un immeuble de 7 étages = pas d’ensoleillement et peu de luminosité !

Le saviez-vous ?

Une orientation plein sud est synonyme de lumière crue en plein été, très blanche, parfois difficile à supporter par certains occupants. Sans parler de l’inconfort des pièces surchauffées en plein été… et pas seulement dans le Sud.

3. Vendeur, acheteur comment évaluer la luminosité d’un bien ?

Lorsqu’on visite un logement, il n’est pas toujours simple de se rendre compte de sa luminosité, en raison :

  • des circonstances de visite : saison, heure de la journée, météo extérieure (ciel plombé ou beau temps)
  • de la subjectivité et du rapport à la lumière que chacun d’entre nous a. Entre ceux qui ne jurent que par un ensoleillement maximal (et une lumière très blanche aux heures les plus chaudes), et ceux qui privilégient une lumière douce, plutôt flamande… il n’y a aucun rapport.

Vous le savez, en mettant en vente un bien vous ne pourrez pas répondre aux critères de tous les chercheurs de logement. Si vous pensez que la luminosité de votre appartement ou maison est un véritable atout, confirmez-le scientifiquement.

Clément Henry, CEO & cofondateur de Solen

 

Comme la surface d’un logement, son prix ou le nombre de pièces, il est désormais possible de quantifier la lumière naturelle et l’ensoleillement.

Solen vous éclaire

L’entreprise Solen est spécialisée dans le calcul de la luminosité des logements. Elle a mis au point un algorithme pour délivrer un « certificat de luminosité » des biens immobiliers. L’ensoleillement et la luminosité de chaque pièce d’un logement sont ainsi quantifiés selon les saisons. Un outil très utile pour votre futur acheteur puisqu’il permet de confirmer son ressenti lors de la visite même si celle-ci s’est déroulée dans des circonstances peu propices (nuit tombée ou mauvais temps).

Certificat de luminosité- Solen

Le saviez-vous ?

Fournir ce renseignement aux potentiels acquéreurs en amont d’une visite peut leur éviter des déplacements si la luminosité est un critère majeur de leur recherche. Car se déplacer peut être problématique dans certaines régions aujourd’hui.

Vous voulez mettre tous les atouts de votre côté pour vendre ? L’agent immobilier vous propose de faire établir ce certificat ? N’hésitez pas : 24 heures après la prise des mesures dans chaque pièce de vie, vous l’aurez en votre possession. Un bel argument de vente à faire valoir !

Vous n’avez pas encore contacté de professionnel pour vous accompagner ?

Découvrez notre comparateur d’agences

4. Astuces pour améliorer la luminosité du logement

Pensez miroirs pour réfléchir la lumière dans une pièce et donner l’impression qu’elle est plus grande qu’en réalité. Le bon endroit pour les mettre ?

Laure Labrousse, architecte d’intérieur et décoratrice, dirigeante de l’agence Atdeco

 

Le miroir doit refléter le plus possible les rayons du soleil. Suivez les déplacements du soleil et ensuite positionnez vos miroirs.

Soyez attentif aux couleurs sur vos murs. Savez-vous que certaines couleurs claires absorbent la lumière au lieu de la renvoyer ? Des murs beiges ou jaunes ne sont pas lumineux comme on pourrait le croire. A contrario, avoir un pan de mur plus foncé que les autres va mettre en lumière une pièce, lui donner de la profondeur. À condition de choisir le bon mur… celui qui ne va pas recevoir directement les rayons du soleil. L’œil averti d’un spécialiste de la mise en lumière est souvent une aide précieuse.

Laure Labrousse, architecte d’intérieur et décoratrice, dirigeante de l’agence Atdeco

La luminosité d’une pièce dépend de nombreux facteurs : les ouvertures bien sûr, son agencement, ses meubles, la décoration, la couleur des murs… On peut améliorer la luminosité d’une pièce sans gros travaux, en agissant sur ces paramètres. Installer une fenêtre de toit, un puits de lumière, une véranda ou prévoir une extension impose un budget beaucoup plus conséquent.

5. Lumière artificielle, à gérer intelligemment

 

Certaines pièces imposent une telle lumière : une salle de bains sans ouverture, des combles, une cuisine.

« C’est un bon équivalent à la lumière naturelle là où on en a le plus besoin », selon Laure Labrousse. D’autres pièces nécessitent de la lumière pour éclairer un coin sombre ou pour y passer du temps, le soir tombé. La puissance de l’éclairage n’est pas la même pour faire des devoirs ou une pause lecture ou télé. Dans un cas l’éclairage sera vif, dans l’autre plus diffus.

Dans tous les cas, choisissez avec soin vos luminaires selon leur destination et le nombre de watts nécessaires, les sources de lumière, la couleur de celle-ci et sa puissance. Et c’est loin d’être évident de s’y retrouver entre lumens, watt, lux ou encore K !

Laure Labrousse, architecte d’intérieur et décoratrice, dirigeante de l’agence Atdeco

Ainsi dans une cuisine on peut mixer plafonnier ou plusieurs spots de 800 lumen (c’est un minima mais 1000 ou 1500 lumen peuvent être nécessaires), avec lumières à leds sous les meubles hauts, éclairage sous la hotte… Appliques au mur autour du canapé, petites lampes sur meuble, lampadaire au sol permettent à l’occupant de varier les sources lumineuses en fonction des moments passés dans le lieu.

Crédits photos : agence Artdeco
Laure Labrousse, architecte d’intérieur et décoratrice, dirigeante de l’agence Atdeco

Le logiciel avec lequel je travaille me permet d’intégrer les points lumineux que j’imagine dans chaque pièce, de décider de l’heure, de la qualité de la lumière extérieure. Je définis l’intensité, la concentration de la lumière. Le client peut alors se projeter dans son cadre de vie avec les ombres projetées, les transparences à travers les abat-jours…

Quand on vous disait que cela peut devenir une affaire de spécialistes !

On ne partage pas tous la même perception de la lumière. Dans certaines pièces on a envie et besoin d’une lumière, notamment artificielle, très présente (cuisine, salle de bains). Dans d’autres une atmosphère plus cocon, comme une chambre ou un salon, impose des intensités lumineuses ou des couleurs plus chaudes. Alors si vous faites visiter votre logement en fin de journée pensez aussi à ces paramètres. Procurez un sentiment de sécurité aux visiteurs et vous risquez de trouver rapidement votre acquéreur. Si vous voulez seulement améliorer la qualité de vie de votre intérieur, un seul maître mot : profitez au maximum de la lumière naturelle pour mettre en valeur vos pièces et réfléchissez ensuite à l’ambiance que vous voulez pour chaque pièce… Ou faites-vous accompagner.

*Étude réalisée en ligne par Infopro Digital pour le Moniteur et Marignan, du 4 au 8 juin 2020.

Krys Mondet

Responsable éditoriale de Meilleurs Agents

0 commentaire Masquer les commentaires Voir les commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *