Fermer

Meilleurs Agents dévoile les pratiques réelles des Français pour la vente et l’achat de biens immobiliers

Vendre

MeilleursAgents.com publie les résultats de l’étude exclusive réalisée en collaboration avec l’Université Paris Dauphine et l’Ifop sur les pratiques des Français pour vendre ou acheter un bien immobilier et leur sentiment sur le marché de l’immobilier actuel.

Achat et vente immobilier : les pratiques réelles des Français

Pour inclure cette infographie sur votre site web / blog :

« Comment vendre ou acheter un logement ? Quelles sont les méthodes les plus utilisées et les plus performantes ? Nous avons lancé cette grande étude pour battre en brèche les idées reçues sur les transactions immobilières et publier les vrais chiffres du marché français, » explique Sébastien de Lafond, Président et fondateur de MeilleursAgents.com. « Les tendances sont très claires. Que ce soit pour vendre ou acheter, les Français font feu de tout bois au début de leurs démarches en faisant appel simultanément à des agences immobilières et à des services de mise en relation de particulier à particulier. Mais au final, la grande majorité des transactions (68%) est réalisée par l’intermédiaire d’agences immobilières, alors que les services de mise en relation entre particuliers sont à l’origine de 19% des transactions et que les autres canaux (notaires, famille, amis, etc.) n’en représentent que 13%. In fine, les résultats de notre étude montrent que les agences immobilières sont 3 fois plus efficaces pour aider les acheteurs et 2,5 fois plus performantes pour les vendeurs, » commente-t-il.

Les pratiques réelles des Français concernant la vente et l’achat de biens immobiliers, points clés :

  • 60% des Français utilisent à la fois les services d’agences immobilières et de mise en relation de particulier à particulier
  • Mais au final, 68% des transactions sont réalisées grâce à une agence immobilière, 19% par un service de mise en relation de particulier à particulier et 13% via d’autres canaux (notaires, familles, amis, etc.)

Associer démarches auprès d’agences immobilières et mise en relation entre particuliers

Pour acheter, chacun a sa méthode. 52% des personnes interrogées font simultanément appel à une ou plusieurs agences et à des services de mise en relation entre particuliers. Un tiers (34%) des acheteurs choisit de n’utiliser que des agents immobiliers pour trouver un bien à acquérir alors que 14% ne jurent que par la relation directe de particulier à particulier.
69% des vendeurs conjuguent services d’agences immobilières et mise en relation entre particuliers. Seulement 5% ne font appel qu’aux services de mise en relation entre particuliers alors que 26% des vendeurs ne font confiance qu’aux agences immobilières.

Une performance incontestable des agences immobilières pour l’ensemble des transactions…

3 fois plus efficaces pour les acheteurs

  • Sur 100 acheteurs ayant utilisé des services de particulier à particulier, 26 déclarent avoir finalisé leur achat par ce canal.
  • Sur 100 acheteurs ayant fait appel aux services d’agences immobilières, 79 disent avoir finalisé leur achat par leur intermédiaire.

Et 2,5 fois plus efficaces pour les vendeurs

  • Sur 100 vendeurs ayant tenté de vendre de particulier à particulier, 28 ont signé par ce canal.
  • Sur 100 vendeurs ayant choisi de passer par des agences immobilières, 70 ont réalisé leur transaction par leur intermédiaire.

… et des mandats exclusifs plus efficaces que les mandats simples

85% des vendeurs qui passent par une agence immobilière signent un mandat simple et 15% un mandat exclusif. Cependant, 40% des ventes sont signées dans le cadre d’un mandat exclusif et 60% avec un mandat simple. Par ailleurs, le mandat exclusif offre de meilleures performances en termes de rapidité de vente et de satisfaction :

  • 77% des vendeurs avec mandat exclusif signent une promesse de vente en moins de 3 mois contre 55% pour les vendeurs avec mandat simple.
  • 75% des vendeurs avec mandat exclusif se disent satisfaits contre 59% pour les vendeurs avec mandat simple.

Le point de vue des Français sur le marché immobilier actuel

Selon les Français, le marché immobilier va mieux. En 2008, 78% d’entre eux considéraient que le marché immobilier se portait mal : ils ne sont plus que 56% aujourd’hui. Pour les prochains mois, 36% des Français anticipent une stabilité des prix (-6 points par rapport à 2008), 31% envisagent une hausse (+17 points) et 26% prévoient une baisse (-18 points).

Le point de vue de MeilleursAgents.com

Au début de la crise financière de 2008, 44% des Français estimaient que les prix allaient baisser. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 26% alors que la crise est toujours aussi présente. En janvier 2012, 67% des Français (contre 56% en septembre 2008) considèrent que les prix vont augmenter ou rester stables. Alors que depuis plusieurs mois les prix ont amorcé une phase de baisse, la vision du grand public reste marquée par les importantes hausses de ces 2 dernières années. De plus, dans un contexte économique difficile, la pierre semble plus que jamais perçue comme une valeur refuge.

Note méthodologique :

Etude MeilleursAgents.com / Université Paris Dauphine / IFOP réalisée entre juillet 2011 et janvier 2012, sous la direction de Fabrice Larceneux, chercheur CNRS à l’université Paris Dauphine, auprès de 6077 personnes recherchant des informations pour l’achat ou la vente de biens immobiliers. Sondage spécifique « Point de vue des Français sur le marché immobilier actuel » réalisé par questionnaire auto-administré en ligne auprès d’un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, du 4 au 6 janvier 2012. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les chiffres 2008 sont tirés de l’étude Ifop « Les Français et le marché de l’immobilier » réalisée pour MeilleursAgents.com auprès d’un échantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 4 au 5 septembre 2008.

Dauphine & IFOP pour MeilleursAgents.com

Christine Bardet

33 commentaires Masquer les commentaires Voir les commentaires

  • per dit :

    la propagande c’est bien mais le baromètre du mois de janvier c’est mieux!

  • Voila enfin une enquête qui a été faite sur la réalité de la profession.
    On nous reconnait enfin notre professionnalisme

  • Gilles S dit :

    Je trouve cet article pas évident à interpréter, surtout à propos de la tendance du marché.
    En plus pour l’avis sur le marché de l’immo, 1000 personnes interrogées en ligne, ca va vite. Limite il aurait fallu un pannel de 1000 personnes propriétaires parisiens ou locataires parisiens ou autre… Mais 1000 personnes en ligne, ca veut quand meme pas dire grand chose… Après les graphiques sont jolis 🙂
    Mais on attend quand meme le barometre pour le mois de décembre!

  • Excellente étude qui prouve le professionnalisme des agents immobiliers.
    Merci pour votre travail et Félicitations pour votre site internet que je trouve très réussi.

  • bibipuyb dit :

    Très joli, but where is the baromètre ??

  • On ne peut pas être au four et au moulin ! Le baromètre est en cours, il devrait sortir en début de semaine prochaine 🙂
    Merci à tous pour votre fidélité

  • dius dit :

    Vous aviez un avantage compétitif à sortir votre baromètre en début de mois. Puis vous l’avez sorti en fin de mois et maintenant le mois d’après, comme les autres. Dommage. Plus assez de staff pour traiter les données?
    Concernant l’article sur le travail des agences vous vendez votre modèle, c’est compréhensible.
    La réalité est très peu de professionnels possèdent les compétences qui peuvent justifier des honoraires de 5-6%. Vous avez été victimes de votre succès depuis 10 ans et la qualité moyennes des agents est très faible. Dans un marché haussier aucun problème, il y toujours in pigeon pour payer plus cher.
    Dans un marché baissier, ou chaque KEUR est négocié, les frais d’agence seront à l’avenir la marge de négociation du vendeur.

  • Marc Llopis dit :

    Si j’ai bien compris il ‘agit donc d’une étude basée sur des personnes qui envisagent d’ acheter un bien immobilier.
    SI je continue mon raisonnement les chiffres et % qui apparaissent ne correspondent donc pas à des ventes réellement enregistrées par acte authentique.
    Ais je bien compris ?
    Merci pour vos éclaircissements.

  • @Marc : Pour obtenir cette étude, 6077 personnes ont été interrogées, autant vendeurs qu’acheteurs. Les statistiques concernant les parts de marché des différents modes de commercialisation concernent évidemment des particuliers ayant finalisé leur projet.

  • Marc llopis dit :

    Merci pour les précisions.
    Est-il possible de connaitre le nombre de transactions qui ont finalisé leur projet ?
    Merci

  • @Marc : 80% des répondants avaient finalisé leur projet, un échantillon largement suffisant donc 🙂

  • Dubitatif dit :

    Drôle d ‘étude…auto-congratulatoire…après plus d’un cinquantaine de visites désespérées et désespérantes d’appart minables avec agence…Je n’ai toujours pas compris à quoi servait un agent immobilier…ils ont à peu près sans doute la même fonction que les notaires ( instition quasi régalienne, sans aucune justification légale…qui n’a plus rien de républicain..cf le rapport ATTALI),à savoir encaisser une taxe.
    S’ils ne servent qu’à faire le lien pour une évetuelle négociation, merci, je peux négocier moi-même.
    Quant à leur demander, des choses un peu concrêtes, sur les AG, l’état de la copro etc…c’est tout juste, s’ils vous prennent pas de haut, que vous osiez leurs demander autre chose, que ce que l’on peut voir lors d’une visite… faut dire qu’ils n’ont jamais intérêt à dévoiler un vice caché, ou une situation de voisinage déplorable…leur contre-argument est vite asséné : tout ça est très subjectif…évidemment
    Moi, ce que je trouve scandaleux, ce sont les particuliers qui donnent mandat à des parasites

  • bibipuyb dit :

    Les moyens de communication actuels rendent probablement la profession de plus en plus obsolète, non ?
    Est-ce que les agents apportent des garanties pratiques (pas de vice caché, etc) ou seulement un service de mise en relation et de conseil ?
    Si c’est ce dernier cas, leur valeur ajoutée me semble un peu light… en tout cas pour le marché des particuliers…

  • Romain dit :

    Il sort que le nouveaux baromètre des prix immobiliers ?

  • Bonjour à tous, le baromètre au 1er janvier est en ligne à l’adresse suivante :
    http://cl.ly/DkLJ
    Bonne lecture !

  • cela fait du bien de mettre quelques éléments de réflexion en face de cette profession d’agent immobilier si souvent décriée – cf les commentaires des éternels grincheux –
    Il faut reconnaître que les chiffres restent rares dans notre profession sinon ceux de la hausse / de la baisse mensuelle ou annuelle , le prix du M² ; peu de notions qualitatives ressortent des milliers de contacts entre hommes et femmes qui recherchent et qui s’adressent en effet à des professionnels … on ne parle pas assez de la valeur fondamentale de notre métier : la confiance ! mais comment mettre celle-ci en équation ? allez , 2012 va être sportive ! gardons la tête haute et offrons le meilleur service possible .
    olivier Lejeune / Versailles

  • Olivier dit :

    Il aurait été intéressant d’aller plus loin dans l’interprétation de ces chiffres.
    Présentés comme cela:
    > Un lecteur pensera qu’il faut passer par une agence pour avoir plus de chance de conclure une vente / un achat
    > Un agent immobilier pensera qu’il fait bien son travail
    Or les conclusions à tirer de ces chiffres sont probablement tout autres. Ils cachent pour moi des raisons beaucoup plus primaires que sont les habitudes et les peurs.
    Les agences réussissent à ce placer, auprès d’une majorité, en tant que tiers garant (fictif en réalité) lors d’un problème (au prix de 5%).
    Les vendeurs / acheteurs les plus confiants et renseignés (moins nombreux) conclus leur transactions en autonomie. Les autres n’osent pas sortir des sentiers battus.

  • Leglo91 dit :

    Cher « dubitatif », votre première phrase parle d’elle-même…. Quand on fait une « cinquantaine de visites », il faudrait peut-être commencer par se remettre en question avant de tout rejeter sur les agents immobiliers qui essaient de trouver des biens à des acquéreurs de plus en plus exigeants, de plus en plus impatients et qui veulent « le bien du SIECLE » à un prix forcément qui doit être négocié….
    Donc si vous vous estimez capable de visiter, de négocier et de ne pas faire appel à des « parasites » pour reprendre vos termes, allez y faites le vous-même!!!
    Cela épargnera du temps à des professionnels, ou en tout cas qui essaient de l’être de plus en plus.
    J’ai acheté par agence il y a 2 mois, appartement trouvé après 5 visites, et le bien n’était pas évidemment pas parfait!!!!!
    Revoyez vos exigences et après nous pourrons commenter plus sereinement cet article.
    A BON ENTENDEUR……

  • Jean-Michel dit :

    Bravo pour cette étude qui tue une réalité tenace ! Ce dont souffrent les agents immobiliers c’est d’abord et avant tout un déficit d’image.
    @dubitatif
    Un mauvais médecin n’a jamais remis en cause la médecine. Qu’il y ait quelques moutons noirs dans la profession, personne ne le nie au sein même de la profession qui d’ailleurs y travaille.
    Puisque vous aimez les choses concrètes, et que vous pouvez consulter sur le site des statistiques du Ministère de la Justice, ce dernier indique que chaque année il y a plus de 55 000 nouvelles saisines du Tribunal de Grande Instance s’agissant de transactions de particulier à particulier, alors qu’en comparaison il n’y en a que 1700 qui impliquent un professionnel soumis à la loi Hoguet. Et encore, ce chiffre de 1700 nouvelles saisines est à relativiser car il ne dit pas deux choses :
    – c’est peut-être l’Agent Immobilier qui subit un sinistre de la part de son client !
    – si sinistre il y a pour le client, celui-ci est indemnisé grâce à l’Assurance en Responsabilité Civile de l’Agent Immobilier ; alors que je doute un peu qu’un acquéreur qui subit un sinistre de la part d’un vendeur particulier soit indemnisé.
    Pour être très clair à présent, plus de 55 000 nouvelles saisines encombrent inutilement les Tribunaux, représentent un coût pour la collectivité absolument inacceptable, et si effectivement comme le proclame la publicité : « Le particulier à particulier, cela marche ! » cela fonctionne effectivement pour les Tribunaux, les Juges et les avocats !
    Statistiquement, tenant compte du volume des transactions dans l’ancien à hauteur de 800 000, et des parts de marché que représentent les ventes de PàP, cela signifie que près de 15% des transactions entre particuliers terminent leur course au Tribunal de Grande Instance avec des préjudices, s’agissant d’un Patrimoine familial, très importants.
    Pour terminer, vous dites que vous pourriez négocier vous-même, et ainsi éviter de payer des honoraires. Qu’attendez-vous pour postuler dans une agence ?
    Sinon, même ne connaissant pas votre métier, il ne doit pas être très compliqué ! Je pense que je vais aller trouver votre patron et lui proposer de prendre votre place pour la moitié de votre salaire. Je suis certain qu’il va accepter.
    Vous voyez, à voir les choses en les survolant et par le petit bout de la lorgnette, à quelles extrémités votre raisonnement politiquement correct (c’est tellement bon de se servir des agents immobiliers comme d’un putching ball…) peut-il mener.
    Enfin, sachez que je ne suis pas agent immobilier, juste un observateur lucide de cette profession et du marché dans lequel elle évolue.

  • Catherine Up'ImmO PARIS 11e dit :

    MERCI à vous Jean-Michel pour votre lucidité quant à notre profession!
    Oui je suis agent immobilier, et heureusement que quelques clients, comme vous, ont conscience de notre valeur ajoutée dans le cadre de transactions.
    En effet, l’un deux récemment m’a même dit que je devrais, en plus d’agent immobilier, m’annoncer comme psy car notre profession demande une sacrée dose de psychologie…Et de patience!! JE doute que tout vendeur serait capable d’en faire autant. Il ne faut pas oublier que nous rentrons dans l’intimité de tout un chacun, notre quotidien c’est mariage, divorce, succession, arrivée d’un bb… etc Discrétion et professionnalisme pour inscrire une relation-clientèle sur le long terme.

  • Hugues dit :

    Bonjour a toutes et a tous. J’ai pris soin de lire l’ensemble des commentaires sur le sujet, et j’aimerais dire que le métier d’agent immobilier n’est pas celui d’un simple intermédiaire n’apportant aucune valeur ajoutée. L’agent immobilier est un professionnel maîtrisant le droit immobilier et qui a de réelle connaissance en droit général (utile pour avoir des information sur le mariage, la succession, le décès, etc et que devient mon bien dans tout ça), il maîtrise également les techniques du bâtiments il est donc formé à déceler tout les vices et/ou mal-façons d’un bien immobilier. De plus, l’AI, en plus d’être moralement responsable, il l’est aussi pénalement car il a le devoir de vérifier et d’informer le client sur n’importe quelle information concernant le bien convoité. Une assurance financiere lui est obligatoire pour exercer sa profession, ainsi en cas de faute professionnelle, le client peut beneficier d’une indemnisation ainsi que de dommages et interets. Pour finir je dirai que s’offrir les services d’un AI n’est pas du luxe et que c’est se garantir un achat, une vente ou une location en toute sécurité et sereinité. Après comme dans chaque métier il y a des bons et des moins bons …

  • daviaud dit :

    Il est de votre intéret de dire que les agences sont efficaces puisque vous en faites partie il y a un réel partie pris de votre part. J’ai vendu il y a un mois un bien par paticulier à particulier car malgré que la maison était en vente dans 3 agences aucune n’a fait d’effort car même les acquéreurs actuels de notre maison s’étaient présenté auprés de ces agences et on ne leur a jamais fait visité la maison.

  • François dit :

    Les agents n’apportent aucune garantie. Même pas sur la surface du bien visité : lors d’une visite, l’agent dans les lieux (avec donc le bien sous les yeux) a exagéré la surface de plus d’un tiers ! Allez leur faire confiance sur quoi que ce soit d’autre après cela…
    «Moi, ce que je trouve scandaleux, ce sont les particuliers qui donnent mandat à des parasites» Disons que les agences sont efficaces pour démarcher les propriétaires. Elles ont donc plus d’annonces. Ce simple fait explique tous les chiffres : puisque les agences réussissent à proposer plus de biens, plus de personnes finalisent leur projet via une agence. Ce n’est pas que l’agence est plus efficace pour vendre, c’est qu’elle est plus efficace pour se battre contre les autres agences.
    Plus de transactions sont réalisées par les agences ? C’est seulement qu’elles ont plus d’annonces. seloger est par exemple réservé aux annonces d’agences.
    Bien plus qu’un agent qui vous vante les mérites et cache les défauts, une baisse du prix de plusieurs mois de salaire (i.e. l’économie des frais d’agence) me semble un argument très convainquant…

  • Ping : Velvet
  • Jérôme L dit :

    Belle étude payée directement par les agences immobilières !?! chapeau bas, même pas besoin de lire 3 lignes pour voir le parti pris.

  • Toutes les agences immobilières et les agents immobiliers ne se valent pas.
    Les chiffres de cette étude restent néanmoins assez factuels. A chacun de les interpréter à sa façon.
    Une question à se poser : Pourquoi les entreprises font toujours appel à des commerciaux seniors spécialisés bien rémunérés pour vendre des solutions, produits et services supérieurs à 100 000 euros ?
    Ce qui compte vraiment pour un vendeur est ce que le vendeur gagne au final : Le fameux « net vendeur », souvent un délais de vente acceptable, un confort et une réduction des divers risques dans la vente, une réassurance des acheteurs, etc.
    Une recommandation : Si vous choisissez de travailler avec une agence (en parallèle de sites de particuliers à particuliers ou pas, en mandat simple ou en mandat exclusif) : Bien choisir votre agence et votre agent immobilier et bien demander quels sont les services qu’ils proposent : Estimation, promotion, diagnostics, organisation des visites, conseil et accompagnement, mises en relations, relations avec vos notaires, etc.
    Nos clients nous disent qu’ils sont satisfaits et nous ils recommandent. Si une agence immobilière n’avait aucune valeur ajoutée, ce ne serait certainement pas le cas.

  • NASAPHI dit :

    Ceux qui se permettent de nommer parasites, des gens qui ne comptent pas leurs heures de travail, malgré parfois, de maigres résultats devraient avoir honte. Prétendre que les agents immobiliers paieraient pour avoir ce genre d’études à leur avantage relève du fantasme. Je serai curieuse de savoir si certaines personnes sont rémunérées à leur juste valeur, et à leur temps réel de travail. Travailler dans l’immobilier c’est être courageux, psychologue et altruiste aujourd’hui. Cela ne veut pas dire que certains n’ont pas cette fibre indispensable à ce métier, il existe des gens aussi, qui ont profité de l’aubaine d’un marché immobilier favorable pour en tirer des profits en utilisant des méthodes qui ne reflètent pas la réalité de la profession et ont fini par nuire à ceux qui ne le méritent pas

  • zecro dit :

    bonjour, la qualité des agents immobiliers aujourd hui s est améliorée un sérieux écrémage a permis de bien  » nettoyer » la profession, le seul bémol que je souhaite apporter c est que le cout par rapport à la prestation est prohibitf et n a pas baissé malgré la hausse spectaculaire des prix, par exemple j ai acquis une maison en 2001 2 mios de francs dont 100 000 francs de frais d agence, je l ai mis en vente en 2009 et la meme agence pour un prix net vendeur de 600 000 euros , l agent voulait facturer 35000 euros de frais, le bien s est vendu de pap . Rien , bien au contraire , ne justifiat une hausse de plus de 100 % des frais d agence pour ce meme bien alors que l acces a internet des differents acheteurs avait connu une progression enorme, on devrait en toute logique appliquer des frais beaucoup moins élevés.

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *