Fermer

Rénovation énergétique : Tout savoir sur les aides

Acheter Conseils administratifs Vendre 7 min.

Alors que les cours des matières premières flambent et que l’hiver approche, réaliser des économies d’énergie redevient un sujet d’actualité. D’autant que le gouvernement vient d’annoncer une nouvelle enveloppe budgétaire de 2 milliards d’euros pour financer le dispositif  MaPrimeRénov’ en 2022. Vous voulez gagner en confort au quotidien, rénover un bien avant de le mettre en location ? Le rendre plus attractif à la vente en améliorant son DPE ? Votre futur achat immobilier est malheureusement une « passoire énergétique » ? Pas de stress… Explorons ensemble les pistes pour une rénovation énergétique réussie et surtout son intérêt financier puisque le marché est dynamisé par les subventions de l’Etat.

1. 4 raisons pour réaliser des travaux d’économie d’énergie

  • Améliorer le confort d’un logement

C’est l’argument numéro 1 : avoir un logement ni trop chaud en été, ni trop froid en hiver, sans courants d’air, sans moisissures, buées et odeurs nauséabondes. Bien évidemment, il existe des normes à atteindre lorsque l’on rénove énergétiquement en termes de chauffage, isolation, ventilation, ouvertures, chauffe-eau, situation géographique… Mais les travaux sont à réaliser en tenant compte du ressenti de chacun.

Source : MaPrimeRénov’-2021
  • Réaliser des économies et améliorer son pouvoir d’achat

L’air passe moins sous les portes et fenêtres, la salle de bains n’est plus humide, les murs intérieurs ne sont plus constamment froids… Vous n’avez plus besoin de pousser le radiateur ou la chaudière au maximum pour espérer profiter d’une température ambiante agréable. Résultat : la facture d’énergie baisse. Pas négligeable avec la hausse actuelle des prix de l’énergie.

Le saviez-vous ?

En France, 5 millions de logements sont des « passoires énergétiques » et 3,8 millions de ménages ont du mal à payer leur facture de chauffage.(2)

  • Rendre un bien attractif pour les locataires

Avec une étiquette énergie intéressante. En effet, le  nouveau DPE estime un montant moyen des factures énergétiques du logement. Si un futur locataire a le choix entre deux biens, il est fort probable qu’il optera pour le logement le plus économe.

« Les propriétaires doivent en effet s’attendre à des textes de loi et des amendements qui interdiront de louer. La réglementation va devenir de plus en plus draconienne avec l’évolution de la planète » précisait mi-juillet Thierry Repentin, président de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)*.

Comment estimer le prix de votre loyer ?

Découvrez notre outil d’estimation.
  • Augmenter la valeur du bien tout en protégeant la planète

Même si l’avenir de la planète n’est pas votre préoccupation numéro 1, vous ne pouvez pas échapper au mouvement, accentué par les 18 mois de pandémie. Les Français ont envie de logements plus économes, plus sains. Conséquence : avoir un bien peu gourmand en énergie, respectueux de l’environnement, offrant confort et qualité de vie sans plomber le budget chauffage est un vrai atout.

Le saviez-vous ?

Entreprendre des travaux d’économies d’énergie, c’est entretenir un logement et augmenter sa valeur. Indispensable pour le proposer à la location ou à la vente à un prix supérieur au marché !

« Le premier critère des foyers pour se lancer dans des travaux de rénovation est le confort et la valorisation de leur bien », expliquait Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance devant les députés mi-juillet 2021 lors de la première séance sur le débat d’orientation des finances publiques.

Envie d’estimer votre bien immobilier.

Découvrez notre outil d’estimation en ligne.

2. À quelle porte frapper pour sa rénovation énergétique ?

Avoir un logement plus agréable à vivre car moins froid, moins humide, mieux isolé, c’est super. Mais comment s’y prendre sachant que l’on n’est pas spécialiste du sujet, qu’il existe des professionnels douteux sur ce marché…

Pas question de partir à l’improviste pour se renseigner dans la grande surface de bricolage du coin sur les bons plans.

Envisager de tels travaux, impose avant tout de faire réaliser, par un professionnel « reconnu » (architecte…), un audit énergétique, véritable diagnostic de la qualité énergétique de votre bien. Le professionnel peut ensuite chiffrer plusieurs solutions de travaux adaptés à la performance énergétique espérée… Ses recommandations dépendent non seulement de l’état du bien (bâti…) mais aussi de vos besoins, de vos habitudes de vie, de votre enveloppe budgétaire.

Besoin d’un coup de main ? Découvrez  Faire, le service public et gratuit pour vous accompagner dans vos travaux. Quand on vous disait que les moyens ont été déployés ! Un dispositif incontournable pour analyser votre situation, évaluer vos besoins de travaux, estimer votre budget et trouver les aides financières.

Le saviez-vous ?

Les entreprises qui vont réaliser votre chantier doivent être estampillées RGE (reconnu garant de l’environnement). Rendez-vous  ici pour trouver les entrepreneurs et architectes habilités. Pour plus de sécurité vous pouvez rechercher en plus ceux qualifiés Qualibat, Qualit’EnR, QualiPac.

3. Où trouver le budget ?

Impossible de se lancer dans un projet de rénovation énergétique sans solliciter des aides. Le prix des travaux grimpe très vite et avec les difficultés d’approvisionnement actuelles liées à la reprise économique, autant optimiser leur coût. Comme la rénovation énergétique est un véritable enjeu pour répondre au défi climatique, voici les principales aides.

  • MaPrimeRénov’

C’est LE dispositif universel distribué prioritairement par l’Anah. Propriétaire bailleur, propriétaire occupant, d’une maison, d’un appartement, occupé à titre de résidence principale, vous avez droit à :

  • une prime forfaitaire, variable selon les ressources et le gain écologique après travaux,
  • et éventuellement 4 bonifications en fonction de votre bien immobilier :
  • Bonus sortie de passoire, pour les logements classés F ou G
  • Bonus BBC si les travaux d’économie d’énergie permettent au logement d’atteindre l’étiquette énergie A ou B
  • Forfait rénovation globale
  • Forfait assistance à maîtrise d’ouvrage. Indispensable pour être accompagné pendant les travaux.

Pour rappel ?

Le DPE impose de nouvelles contraintes aux propriétaires des logements F et G. Et la loi « Climat et Résilience » les obligent, dès janvier 2022, à réaliser un audit énergétique pour vendre une telle maison et à le fournir au candidat acheteur lors de la première visite !

Le saviez-vous ?

On peut obtenir ainsi entre 30 % et 80 % du coût de la rénovation énergétique. Pas négligeable ! En plus, l’aide est versée immédiatement dès la fin des travaux, en moyenne au bout de 11 jours et demi.

  • Primes CEE et les « coups de pouce »

Les  certificats d’économie d’énergie (CEE) sont ouverts à tous les propriétaires, locataires, quels que soient leurs revenus. Au titre d’une résidence principale ou secondaire. Cette aide financière prend la forme de bons d’achat, de remises, de chèques. Tout dépend de l’intermédiaire choisi pour vous accompagner, la plupart du temps un vendeur d’énergie ou une entreprise de la grande distribution.

L’État bonifie certains CEE, on parle alors de « Coups de pouce » pour favoriser les travaux les plus efficaces énergétiquement. Finies les isolations de toitures, combles ou planchers bas à 1 euro… en raison de multiples arnaques.

Vous envisagez d’améliorer l’isolation des combles, toiture et planchers bas ? Jusqu’au 1er juin 2022 le montant de la prime varie de 10 à 12 €/m² d’isolant posé, en fonction de votre revenu. Vous projetez plusieurs travaux d’économie d’énergie simultanément, voire une rénovation énergétique globale ? Le montant des CEE sera bonifié puisqu’il est reconnu qu’une rénovation globale est un meilleur rempart contre les passoires énergétiques.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez cumuler ces « coups de pouce » avec l’Eco Prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et MaPrimeRénov’, sans oublier les aides accordées par les communes, départements et régions.

  • Eco-PTZ

Ici on parle de prêt entre 7 000 et 30 000 €, sans intérêt, pour des travaux d’économies d’énergie dans une résidence principale. La plupart des grands réseaux bancaires le propose.

  • Pensez aides locales et TVA

Communes, départements et régions sont simultanément engagés pour répondre à ce problème majeur de la rénovation énergétique. Rendez-vous sur le site de  l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) pour découvrir quelles aides vous pouvez solliciter.

Une TVA à 5,5 % au lieu de 20 % c’est toujours bon pour le porte-monnaie. Bonne nouvelle, elle s’applique pour certains travaux lors de la rénovation de votre logement achevé depuis plus de 2 ans.

4. Quel montant total d’aides espérer ?

Les équipements et travaux qui donnent droit à ces aides évoluent régulièrement. Pour avoir une idée précise, rien de mieux que de simuler vos besoins… là encore sur le site  Faire.

Vendre ou louer un bien énergivore va devenir de plus en plus difficile dans les prochaines années. Le gouvernement s’étant engagé à utiliser les outils législatifs et réglementaires pour accélérer les économies d’énergie. Aujourd’hui tous les intervenants publics ont une priorité : réduire la dépense énergétique des logements pour améliorer la qualité de vie des occupants, soutenir le pouvoir d’achat et lutter contre le changement climatique. Puisqu’ils mettent des moyens financiers, profitez-en !

Envie de vendre votre bien immobilier ?

Découvrez notre comparateur d’agences immobilières.
(1) Source : Dossier de presse du gouvernement, France Relance juin 2021.

(2) Source Anah

*Source La Tribune- juillet 2021

Krys Mondet

Responsable éditoriale de Meilleurs Agents

1 commentaire Masquer les commentaires Voir les commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *