Fermer

Toutes les aides financières immobilières

Acheter Conseils administratifs 7 min.

Après une année 2020 inattendue, c’est décidé, vous profitez du mois de janvier pour prendre de bonnes résolutions. Améliorer le confort du logement dans lequel vous passez de plus en plus de temps, investir dans un bien pour vous constituer des revenus complémentaires ou encore acheter un logement avec des travaux pour vous agrandir. Savez-vous comment financer toutes ces idées ? Êtes-vous sûr de tout connaître des crédits d’impôt, prêts et autres aides financières qui peuvent doper votre projet ? Suivez le guide pour profiter de tous ces avantages.

1. Propriétaires, améliorez le confort de votre logement

Vous souhaitez aménager vos combles en installant une fenêtre de toit, construire une véranda pour gagner de l’espace ou encore changer votre chaudière ? Tous ces travaux s’inscrivent dans le cadre de la rénovation énergétique. Sujet au cœur de l’actualité avec le réchauffement climatique et la lutte contre les logements mal isolés, qualifiés de « passoires énergétiques ». Du coup, c’est le bon moment pour faire financer, en partie, vos travaux.

2. Des prêts pour rénover, améliorer son cadre de vie

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) de 30 000 € maximum est accordé aux propriétaires d’un logement occupé ou loué qui engagent des travaux pour améliorer la performance énergétique du bien.

Vous pouvez cumuler ce crédit avec l’un des prêts proposés par Action logement (anciennement 1%). Un prêt pour les travaux de rénovation et de décoration, de mise aux normes, d’économie d’énergie ou d’amélioration de votre habitat. Un prêt pour les travaux d’isolation, un autre pour les travaux d’accessibilité du logement au handicap et un dernier pour l’agrandissement de la résidence principale. Précision : tous ces prêts ont un taux d’intérêt faible mais sont réservés aux salariés du secteur privé.

Vous bénéficiez d’une prestation familiale ? Contactez la Caf ou la MSA pour solliciter le prêt à l’amélioration de l’habitat.

Le saviez-vous ?

Les fournisseurs d’énergie peuvent également vous épauler, comme EDF avec son prêt rénovation.

3. Ma Prime Rénov, certificats d’économie d’énergie...

Vous voulez faire uniquement de la rénovation énergétique ? Impossible de l’imaginer sans passer par la case Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) qui propose, notamment, Ma Prime Rénov’. Cette aide s’adresse aux propriétaires occupants ou bailleurs, quels que soient leurs revenus. Elle est versée en une fois à la fin des travaux. On peut même demander une avance pour régler l’acompte exigé par l’entrepreneur avant d’entamer les travaux ! Son montant dépend des ressources, de la composition de la famille, du lieu de résidence et du type d’intervention. L’aide peut couvrir 80 % des dépenses engagées.

MaPrimeRénov’ est plus qu’un coup de pouce financier. En fait il s’agit d’un forfait incluant une aide financière, des bonus « sortie de passoire », « bâtiment basse consommations », mais aussi les certificats d’économie d’énergie et un accompagnement dans les travaux. Intéressé ? Faites-vous aider pour trouver la meilleure solution, estimer vos aides en contactant un  conseiller FAIRE.

Pour rappel ?

Besoin de changer votre chaudière au gaz par une chaudière haute performance ? Les ménages « modestes et très modestes » ont droit à 800 ou 1 200 € avec Ma Prime Rénov. Pour autant, il ne sera plus possible de faire construire un logement chauffé au gaz à partir de l’été 2021.

4. Toutes les aides sont bonnes à prendre…

Alors, n’hésitez pas à faire le tour des aides à l’habitat accordées par les communautés d’agglomérations, départements et régions. Elles sont prioritairement orientées sur les projets de rénovation énergétique et d’aménagement/adaptation des logements.

Les seniors peuvent solliciter leurs caisses de retraite. Certaines proposent des aides notamment pour changer le revêtement des sols, isoler des pièces de vie, motoriser les volets roulants ou aménager les sanitaires. De la CNAV ou caisses de retraites complémentaires, c’est le moment de sonner à toutes les portes.

5. Futur acquéreur, achetez ou faites construire votre logement

Avant tout, avez-vous bouclé votre plan de financement ? Vous le savez, l’agent immobilier et le vendeur ont besoin d’être assurés que vous avez les reins solides et que l’offre d’achat ira au bout. Même si les taux d’intérêt actuels sont très bas, il est intéressant de faire un tour des possibilités de crédit avant de rencontrer votre banquier.

Bonne nouvelle. Le prêt à taux zéro vient d’être prolongé jusqu’à fin 2022. Ce prêt est destiné à tous ceux qui achètent ou font construire leur résidence principale. À condition de ne pas avoir été propriétaires de leur domicile les deux années avant la demande de prêt, de répondre aux conditions de revenus liées à la localisation du logement. Avec le PTZ vous financez jusqu’à 40 % du coût total d’une opération !

Ce prêt peut se combiner avec les autres prêts réglementés :

  • le prêt accession sociale (PAS) soumis à conditions de ressources, pour financer l’intégralité d’un achat ou d’une construction. Son taux d’intérêt est plafonné entre 2,30 et 2,75 %,
  • le prêt conventionné (PC) ouvert à tous, annonce le même taux d’intérêt que le PAS,
  • le prêt épargne logement, réservé à ceux qui ont un plan d’épargne logement,

Le prêt accession Action Logement permet d’emprunter jusqu’à 40 000 € au taux de 0,5% (hors assurance obligatoire). Il est réservé aux salariés du privé dans les entreprises de plus de 10 personnes. Contactez votre employeur.

Le saviez-vous ?

Les PAS et PC ne sont pas cumulables avec un prêt immobilier classique, non réglementé. Besoin d’un plan de financement ? Contactez l’ADIL (Agence départementale pour l’information sur le logement) dont vous dépendez pour l’établir. Le conseiller précisera les aides auxquelles vous avez droit en fonction de votre situation et de vos besoins de financement.

Parallèlement à votre projet de financement, recherchez le professionnel de l’immobilier pour vous accompagner. Trouver la perle rare en étant seul n’est pas toujours simple, il suffit de comparer les agences immobilières sur Meilleurs Agents en regardant leurs biens vendus et leurs avis clients. Histoire de ne pas vous tromper.

Pour trouver votre futur agent immobilier

Testez notre comparateur d’agences immobilières

6. Investisseurs, les avantages pour votre investissement locatif

En ce début 2021, il y a des bonnes et des moins bonnes nouvelles pour les investisseurs.

  • Prolongation du dispositif Pinel dans le neuf

En effet, la loi de finances 2021, votée fin décembre par le Parlement, prolonge jusqu’à fin 2024 la réduction d’impôt Pinel. Mais profitez du dispositif actuel avant fin 2021. Des évolutions sont prévues, ensuite, pour réduire les avantages.

Rappel du principe. Vous achetez un appartement neuf ou en l’état futur d’achèvement destiné à la location dans la limite de 5 500 € par m² de surface habitable et de 300 000 €. Vous vous engagez à le louer nu à usage d’habitation principale en respectant les plafonds de loyers et de ressources de vos locataires, fixés annuellement par décret. Vous bénéficiez alors d’une réduction d’impôt de 12% à 21% du prix de revient du logement suivant l’engagement de location de 6 à 12 ans.

Attention : seuls les investissements réalisés dans certaines zones géographiques ouvrent droit à la réduction d’impôt.

Pour rappel ?

La construction et la mise en location d’une maison ne peuvent plus bénéficier de la défiscalisation Pinel !

  • Investir dans l’ancien

Vous envisagez d’acheter un logement dans l’ancien ou un local pour le transformer en logement ? Vous allez, en plus, entreprendre des travaux d’amélioration et de rénovation avant de le louer ? Le dispositif Denormandie dans l’ancien est fait pour vous. Il vous accorde une réduction d’impôt de 12 % à 21 % comme le dispositif Pinel. Les conditions ? Similaires au Pinel : investir dans l’une des villes éligibles au dispositif, en respectant plafonds de loyers et de ressources du locataire.

Pour rappel ?

12 % de réduction (du prix total) pour 6 ans de location
18% de réduction (du prix total) pour 9 ans de location
21 % de réduction (du prix total) pour 12 ans de location

Dispositif Denormandie : la belle affaire ou pas ?

Vous voulez plutôt rénover un logement situé dans des quartiers anciens dégradés, des secteurs sauvegardés, des zones protégées. En donnant le bien en location pendant 9 ans minimum vous avez droit à une réduction d’impôt de 22 % ou 30 % des dépenses de travaux supportées, dans la limite de 400 000 € sur 4 ans.

Et si vous louiez « abordable » ? En clair, on parle ici du dispositif « Cosse ». Il permet d’obtenir un abattement de 15% à 85% sur les revenus locatifs, en contrepartie d’un plafonnement des loyers et des ressources des locataires. Tout commence par la signature d’une convention avec l’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat). Attention vous devez justifier d’un certain niveau de performance énergétique globale !

Vous voulez investir dans un logement faisant partie d’une résidence service pour étudiants, personnes âgées ou handicapées ? Vous avez droit à une réduction d’impôt de 11 % du prix de revient du bien sur 9 ans dans la limite de 300 000 €, à condition d’être loueur meublé non professionnel (LMNP). Le logement doit être loué meublé pendant 9 ans à l’exploitant de la résidence service.

Besoin de l’appui d’un professionnel de l’immobilier ?

Découvrez notre comparateur d’agences

Investir dans l’immobilier ou rénover son logement est toujours un acte gagnant. L’immobilier rassure lorsque les temps sont troublés. Prendre soin de votre logement, améliorer votre confort et votre qualité de vie aujourd’hui donne de la valeur à votre bien.

Krys Mondet

Responsable éditoriale de Meilleurs Agents

0 commentaire Masquer les commentaires Voir les commentaires

Vous souhaitez laisser un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *